Échecs & Stratégie: Littérature: La défense Loujine de Vladimir Nabokov

mardi 29 janvier 2008

Littérature: La défense Loujine de Vladimir Nabokov

Vladimir Nabokov et son épouse, Véra, 1966. Suisse
Photographie de Philippe Halsman
C'est en lisant avec délectation le dernier billet de Pierre Assouline sur son fameux blog " la république des livres", que le fantôme du Maître de la défense Loujine m'est soudainement apparu.
Chess & Strategy vous recommande ardemment la lecture ou relecture d'un chef-d'oeuvre de la littérature, la défense Loujine de Vladimir Nabokov, publié il y a 78 ans.
L'édition originale, en russe, parut à Berlin en 1930 sous le titre Zachtchita Louzina. La première traduction en langue anglaise ne vit le jour qu'en 1960.
La Défense Loujine a été publiée en Français en 1933 mais sous le titre la Course du Fou chez A. Fayard & Cie par Nabobov qui signait à l’époque Nabokov-Sirine. La traduction de 1933 est due à Denis Roche. (précision d'Alain Fayard)
L'histoire:
Joueur prodige, Loujine, personnage central du roman, devient tout jeune Grand Maître. Maniaque, marginal, obsédé par le jeu, déshumanisé, il finit par sombrer dans une démence et se suicide, devenu incapable de distinguer le monde réel de celui de l'échiquier.
C'est précisément dans l'échiquier qu'il se précipite, en se jetant dans le vide : "Les reflets des fenêtres se rejoignaient et s'alignaient, l'abîme était divisé en carrés clairs et en carrés sombres..." Dans l'introduction à la traduction anglaise, l'écrivain emploie, à propos du suicide de Loujine, le néologisme "suimate".
Nabokov, dont la maîtrise des échecs est bien connue, utilisa une nouvelle fois ce thème en 1941, dans son premier roman écrit en anglais The real Life of Sebastien Knight. Dans ce livre, qui est très redevable à Lewis Carroll, l'auteur est une pièce d'échecs et l'échiquier une image réduite du monde.
Le film tiré du roman:
Nous vous recommandons également en DVD "La défense Loujine", un film de la réalisatrice Marleen Gorris, sorti en 2001 et bien sûr inspiré du roman de Nabokov. A voir notamment pour le duo John Turturro-Emily Watson.
Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales