Échecs & Stratégie: L'interview choc du Championnat International de Paris: Nino Maisuradze (2267), Maître International d'échecs féminin

mardi 1 juillet 2008

L'interview choc du Championnat International de Paris: Nino Maisuradze (2267), Maître International d'échecs féminin

Nino Maisuradze - © Chess & Strategy

Bonjour Nino, nous allons commencer notre entrevue par quelques questions personnelles pour mieux te connaître…

QUESTIONS PEOPLE

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je suis née en 1982 en Géorgie. J’ai commencé les échecs à l’âge de 6 ans et ai été un grand espoir du jeu vers 11 ans. Ensuite, dans les années 90, la guerre a éclaté dans mon pays ce qui a considérablement compliqué la donne (plus d’entraineur d’échecs).

Je me suis ensuite « sevrée des échecs » pour me consacrer entièrement à mes études de droit. Mon diplôme de Juriste en poche, je suis venue m’installer en France. Mais malheureusement, mon cursus n’a pas été reconnu par équivalence en France - la Géorgie ne faisant pas partie de l’Union Européenne. J’ai donc dû recommencer mes études de droit à Paris.

Aujourd’hui, je suis étudiante en 3ème année à l’université d’Assas - une référence en matière d’enseignement de droit, NDLR - . Mon objectif est de devenir juriste en droit international. Parallèlement, le démon du jeu d’échecs m’a repris et depuis un an, je suis les cours hebdomadaires de Todor Todorov au club Evry Grand Roque. J’aime profondément le jeu d’échecs et j’envisage aussi une possible carrière dans ce sport. On verra bien…

Quel est ton principal trait de caractère ? Souriante et optimiste

Et ton principal défaut ? Parfois hésitante dans mes choix

Quand tu ne joues pas aux échecs, quelles sont tes occupations préférées ? La lecture et les études bien sûr.

Nino Maisuradze et Philippe Dornbusch - © Chess & Strategy

Nino Maisuradze et Philippe Dornbusch - © Chess & Strategy

LES GRANDS MOMENTS DE SA CARRIERE

Revenons aux échecs proprement dit, que considères-tu comme tes plus grandes réussites ?

  • D’abord dans les années 90, les championnats jeunes (ex-Union soviétique en moins de 14 ans et olympiades en moins de 16 ans)
  • En 2007, ma première place dans un fermé féminin en Croatie avec 7/9 et ma première norme de GMF
  • En 2008, ma première norme de MI et seconde norme de GMF au tournoi de Malakoff, une ronde avant la fin et avec une performance de 2470 Elo !
Quels sont tes prochains tournois prévus ?
Mon dossier de naturalisation française en cours bizarrement, on m’a conseillé de ne pas quitter le territoire en ce moment. Pourtant, j’ambitionne de conquérir une troisième norme de GMF dans un tournoi fermé, synonyme de titre.
En réalité, je constate sans comprendre une différence nette entre les tournois français et étrangers sur le plan des conditions de jeu qui hors de France, sont bien meilleures (accueil et hébergement en hôtels 4 étoiles…).
Je pense qu’en France, les fortes joueuses d’échecs ne sont pas suffisamment considérées et il faudrait vraiment que les choses s’améliorent (message pour la FFE).
Quels sont les joueuses ou joueurs de premier plan contre qui tu as joué ?
Les joueurs : Le légendaire letton Evgueny Sveshnikov, Andrei Shchekachev, Mladinovic, Alexander Morozevich (lors d’une simultanée), Gipslis…
Les joueuses : Maïa Tchibourdanidze (j’ai perdu), Nona Gaprindaschvili (gain en rapide)
Quels sont les grands joueurs que tu admires le plus ?
Vassili Smyslov, Anatoly Karpov, puisque mon style est positionnel, mais j’ajoute le génial Bobby Fischer également !
Quels sont les tournois d’échecs que tu préfères ? J’aime beaucoup Cappelle-La-Grande pour sa concentration en forts GMI même si pour l’instant je n’y ai pas vraiment brillé :)
LES SECRETS DE LA CHAMPIONNE
Quels conseils donnerais-tu aux amateurs du jeu d’échecs pour progresser ?
Cela tombe bien, j’enseigne le jeu aux enfants et adultes. La première chose que l’on apprend dans les pays de l’Est (Ukraine, Russie, Géorgie…) vers 7 ans, ce sont les bases de la stratégie (cases faibles, prophylaxie…) et cela réussi bien, n’est-ce pas ! L’approche positionnelle permet de bien comprendre et évaluer les positions et chercher le meilleur coup sans forcément gagner.
Nino Maisuradze - © Chess & Strategy
Il faut également « muscler son cerveau » avec des exercices tactiques pour progresser mais cela ne suffit pas si on n’a pas assimilé les fondements de la stratégie.
Quelle est ton approche du jeu avec les Blancs et les Noirs ?
Oups, je ne vais pas dévoiler sur Chess & Strategy mes préparations pour le championnat de Paris (rires). Alors disons simplement :
Avec les Blancs : 1. d4
Avec les Noirs : sur 1.e4, plusieurs lignes de la sicilienne et sur 1. d4 le Gambit Dame
Enfin, Nino, quels sont tes livres d’échecs préférés ?
Les ouvrages de Youssoupov, Dvoretsky et Silman et l’incontournable Tournoi de Zurich 1953 par David Bronstein
Merci Nino et bonne chance pour la suite de ton parcours. le logo officiel de Chess & Strategy
Pour tout voir et tout savoir:

  • Le direct -> ICI
  • Les quatre tournois -> ICI
  • Le site de la ligue Ile-de-France -> ICI
  • Retouver deux photos du blog dans Europe Echecs -> ICI

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales