News sur les échecs | Jouer aux échecs en ligne: Echecs à Bienne : Trois grands maîtres et un coup fin par Christian Despont

mercredi 29 juillet 2009

Echecs à Bienne : Trois grands maîtres et un coup fin par Christian Despont

Ci-contre, Alexander Morozevich est l’un «des joueurs les plus imprévisibles et créatifs du circuit» © Sully Balmassière Nous vous invitons aujourd'hui à découvrir un article de presse qui décrit magnifiquement la dramaturgie des échecs et ses personnages.
Ci-contre, Alexander Morozevich est l’un «des joueurs les plus imprévisibles et créatifs du circuit» © Sully Balmassière
Boris Gelfand, Alexander Morozevich et Vassily Ivanchuk sont les stars imprévisibles et opaques du festival de Bienne. Découverte.
Cette année, les tables sont disposées sur le devant de la scène, afin d’éviter les chutes. Depuis que Magnus Carlsen a basculé dans le vide, perdu dans ses pensées, téléguidé par des cuissots hésitants, le festival de Bienne admet l’étourderie comme un accident de travail, et en prévient les dangers.
Début des parties et, déjà, les corps errent sans but, en une sorte de vagabondage mystique. «Ils ne marchent pas, ils pensent», souffle doctement une habituée. Procession désarticulée de l’âme humaine en lévitation, comme entrée dans des arcanes obscurs. Voit-il seulement les joueurs qu’il toise d’un air rieur, Boris Gelfand, lorsqu’il déambule entre les tables du Palais des Congrès? Ferait-il la distinction entre les mains qu’il saisit mollement, sans un regard, et la pa-patte d’un bichon maltais? «Je marche, je réfléchis, je décompresse. C’est ok», soupire-t-il...
La suite de cet excellent article du Temps, sous la plume littéraire de Christian Despont.
Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2018 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales