Échecs & Stratégie: Echecs & Boxe : un drôle de mélange ?

mercredi 14 octobre 2009

Echecs & Boxe : un drôle de mélange ?

Froid équateur, troisième volet de la Trilogie Nikopol, élu meilleur livre de l'année 1992 (tous genres confondus) par le magazine LireConnaissez-vous le Chessboxing?
C'est le titre d'un article du Figaro daté d'hier que notre ami Kaveh Ashouri a repéré pour nous.
Ce sport, imaginé par Enki Bilal dans l'un de ses albums - Froid équateur, troisième volet de la Trilogie Nikopol, élu meilleur livre de l'année 1992 (tous genres confondus) par le magazine Lire. L'idée de Bilal, reprise par un artiste néerlandais, est un mélange de boxe et d'échecs. Il fait appel aux aptitudes à décrocher un uppercut autant qu'à celles de déplacer les pions.
Sur le ring du Boston Dome, à Tufnell Park, dans le nord-ouest de Londres, Gianluca Sirci lève son gant de boxe. Il vient de battre Andy «The Rock» Costello dans la catégorie des lourds. Malgré la puissance des coups de l'Anglais, l'Italien a su éviter le K.-O. Son intelligence lui a permis de vaincre. Il a mis fin au combat dans le 9e round par un coup de maître, en avançant son pion blanc en h8, mettant le roi noir en échec et mat. Gianluca «Il Dottore» Sirci est devenu samedi soir le champion d'Europe de «chessboxing», une discipline hybride faisant l'amalgame, comme son nom l'indique en anglais, entre les échecs et la boxe.
L'affrontement se déroule en onze reprises. Des rounds de trois minutes, les gants à la main, alternent avec des séquences de quatre minutes devant un échiquier placé au centre du ring.
L'article complet est à lire dans Le Figaro
Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales