Échecs & Stratégie: Echecs en Italie : Nigel Short en tête à 2/2

mercredi 29 décembre 2010

Echecs en Italie : Nigel Short en tête à 2/2

Echecs en Italie : Alexander Onischuk (2683 USA)

Jolie nulle combative hier d'Alexander Onishuk face au Slovaque Movsesian. L'américain, très en verve, affrontera ronde 2 l'italien Godena sur ses terres.




Con Te Partirò - Andrea Bocelli

Le 53ème tournoi de Reggio Emilia du 28 Décembre au 6 janvier, encore appelé Torneo di Capodanno (tournoi du nouvel an), est un catégorie 18. Il met en scène dix prestigieux compétiteurs qui s'affrontent en 9 rondes à l'hôtel Astoria Mercure. Les parties sont diffusées en Direct Live tous les jours à partir de 15h sauf le 1er janvier, journée de repos.

Les appariements et résultats de la ronde 2 : (les résultats ronde 1)

  • Nigel Short (2680 ENG) 1-0 Alexander Morozevich (2700 RUS)
  • David Navara (2708 CZE) 1-0 Fabiano Caruana (2709 ITA)
  • Michele Godena (2549 ITA) 1/2 Alexander Onischuk (2683 USA)
  • Vassily Ivanchuk (2764 UKR) 1/2 Francisco Vallejo Pons (2698 ESP)
  • Vugar Gashimov (2733 AZE) 1/2 Sergei Movsesian (2721 SVK)

Info Spéciale sur les naufragés du glycol : Le Russe Alexander Morozevich, bloqué par la neige à l'aéroport de Moscou, est enfin arrivé en Italie après deux jours de périple. Sa rencontre de la première ronde avec David Navara se jouera le 1er janvier à 16h, jour de repos pour les autres compétiteurs.

Analyse de la ronde 1 par le GMI Miso Cebalo : La première partie à se terminer fut une nulle de combat entre l'Américain Onischuk et le Slovaque Movsesian. Ensuite, grosse désillusion pour les fans Italiens, Michele Godena, en Zeitnot comme d'habitude, gaffa en donnant une pièce nette à l'Espagnol Vallejo Pons dans une position légèrement inférieure. Après 4 heures de jeu, l'autre espoir italien, Fabiano Caruana, fit nulle contre Ivanchuk dans une partie très positionnelle, dans laquelle ce dernier fut légèrement mieux un temps. Dans la finale, les deux joueurs refusèrent d'abord une répétition de coups, mais finirent par s'y résoudre plus tard après avoir envisagé toutes les autres possibilités. Le prix de beauté revient à la partie Short-Gashimov, dans laquelle le jeune Azéri Azeri sacrifia en premier une qualité puis offrit un cavalier net pour mettre le Roi blanc dans les courants d'air. Avec une tour de moins, il commença alors à jouer de manière positionnelle et refusa dans certaines variantes de chercher un éventuel perpétuel, et continua à jouer pour le gain à tout prix. Finalement, on assistera au triomphe du matérialisme sur le courage et les idées. Quelle époque !

Pour en savoir plus : Le site échiquéen officiel

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales