Échecs & Stratégie: Echecs et maths, c'est signé !

mardi 1 février 2011

Echecs et maths, c'est signé !

Echecs & Ecole : Luc Chatel et Jean-Claude Moingt © Philippe Devernay/MENJVA

Signature ce matin de la convention entre le Ministre de l'Education Nationale Luc Chatel et Jean-Claude Moingt, le Président de la FFE pour booster la pratique des échecs à l'Ecole.




More than this - Bryan Ferry

Ci-contre, Luc Chatel, le ministre de l'Education nationale, et Jean-Claude Moingt lors de la signature de la convention © Philippe Devernay/MENJVA

Notre ami Jérôme Maufras était présent : Le lieu, le Palais de la Découverte ; l’événement, l’annonce du Plan Sciences de Luc Chatel ; la raison de notre présence, la signature de la Convention entre le Ministère de l’Education et la Fédération Française des Echecs.

Une convention que la FFE n’a eu aucun mal à renouveler tant les résultats sur le terrain ont stupéfait les acteurs de l’Education Nationale : des subventions CNDS triplées en 5 ans, une mission « jeux de l’esprit » créée dans l’Académie de Créteil, une convention instituant des cours d’échecs à l’école en Corse. Le bilan est flatteur.

Nouvelle étape, une reconnaissance publique. Luc Chatel, devant un parterre de Recteurs, d’Inspecteurs généraux et en présence de Mme Claudie Haigneré, présidente d’Universcience et hôte de la manifestation, a prononcé un long discours dans lequel il a fait la part belle à notre jeu : il encourage ainsi la « multiplication » des activités échiquéennes à l’école et a fait remarquer que les pays en pointe dans les évaluations internationales (les fameuses évaluations PISA) étaient des pays où on jouait en classe, comme la Finlande, ou Singapour, dont il revenait à peine avec Jean-Michel Blanquer. En un mot, M.Le Ministre a clairement ouvert la porte au jeu d’échecs à l’école.

Un « défi que nous allons relever » a répondu Jean-Claude Moingt dans un discours très remarqué, rappelant toutefois à M. Le Ministre que la FFE pourrait s’engager encore plus pleinement si le statut de fédération délégataire lui était accordé. Et Luc Chatel d’opiner du chef… Gageons que notre président fédéral aura été entendu ! Quoi qu’il en soit, les journalistes ont ensuite manifesté un grand intérêt pour notre discipline et il se murmure que des équipes de télévision nationales cherchaient à faire un reportage sur les échecs à l’école ! A n’en pas douter, un beau jour pour les échecs français !

Pour en savoir plus : Luc Chatel lance son plan sciences

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales