Échecs & Stratégie: Echecs : Garry Kasparov à Strasbourg

lundi 20 février 2012

Echecs : Garry Kasparov à Strasbourg

Treize enfants ont joué mardi 14 février en simultanée contre Garry Kasparov, venu à Strasbourg promouvoir les échecs à l’école auprès des parlementaires européens selon les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA). Objectif : la présentation de la Kasparov Chess Foundation Europe au Parlement Européen. [Article de Simone Wehrung]


Finding beauty - Craig Armstrong

Treize à zéro certes, mais quel honneur d’avoir pu se mesurer à une légende vivante ! Photo DNA - Jean-Christophe Dorn

Wouah… le voilà, l’un des plus grands joueurs de l’histoire, le premier à avoir atteint le chiffre faramineux de 2 851 au classement Elo d’évaluation des échecs, l’homme qui a été champion du monde de 1985 à 2000 et qui, cerise sur le gâteau, a accepté de se frotter aux meilleurs enfants des clubs d’échecs de Bischwiller et de Strasbourg. Les jeunes joueurs attendaient ce moment avec impatience, tout en sachant qu’ils avaient partie perdue d’avance et que l’enjeu était de résister le plus longtemps possible.

Pour un débat au Parlement européen sur les échecs à l’école : Il aura quand même fallu au grand maître international un peu plus d’une heure, quelques moues et plusieurs froncements de sourcils (comme quoi…), pour venir à bout du 13e et dernier roi encore debout. Rarement défaites ont été aussi honorifiques pour ces enfants, gratifiés en outre d’un précieux autographe sur leur feuille de partie. « J’ai joué contre Garry Kasparov », peuvent-ils maintenant dire avec fierté et il n’y aura que les envieux pour leur demander s’ils ont gagné. Une seconde simultanée a opposé le champion du monde à d’autres enfants hier après-midi dans l’enceinte du Parlement européen où le champion russe était venu recueillir des signatures en faveur de l’introduction des échecs à l’école. Sa fondation, la Kasparov Chess Foundation Europe, milite sur tous les fronts, y compris parlementaire, pour inscrire les échecs dans le cursus scolaire.

Source de l'information : Notre ami le maître international Etienne Mensch

Pour en savoir plus : L'article des DNA

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales