Échecs & Stratégie: 3 conseils pour mieux jouer aux échecs

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

lundi 6 octobre 2014

3 conseils pour mieux jouer aux échecs

Notre sélection de livres

/

logiciels

-

Débuter aux échecs

-

Jouer en ligne

Jazmin prend l'initiative aux échecs

Quel travail sur vous-même pouvez-vous envisager pour devenir un vrai joueur d’attaque ? Voici trois pistes pour avancer sur cette voie par Xavier Parmentier qui nous détaille dans son dernier livre, comment lutter pour l'initiative.




Pardon - Johnny Hallyday

Jazmin cherche toujours l'initiative aux échecs !

Les 3 conseils gagnants du Maitre Fide Xavier Parmentier

  1. Renforcez votre vision mentale de l’échiquier En lisant des livres ou des revues, refaites mentalement les sous-variantes proposées sans les reproduire sur l’échiquier. Tâchez de résoudre les exercices que vous trouverez ça et là en appliquant la méthode des coups directs et sans déplacer les pièces à la lecture des solutions. Cherchez même éventuellement à l’aveugle.

  2. Développez votre connaissance inconsciente des schémas typiques d’attaque Régalez-vous en refaisant les parties des joueurs d’attaque célèbres comme Morphy, Alekhine, Geller, Bronstein, Kasparov, Topalov... Devinez leurs coups en appliquant la même méthode. Pensez que vous êtes la réincarnation de l’un de ces joueurs quand vous partez jouer en compétition.

  3. Améliorez votre jugement et l’organisation de votre pensée En résolvant des études, vous gagnerez en rigueur et en profondeur. En analysant par vous-même vos propres parties, vous affinerez vos jugements. Plutôt que, par simple curiosité, demander à l’ordinateur ce qu’il ferait, cherchez par vous-même tous les coups directs et toutes les possibilités concrètes que vous ou votre adversaire auriez oublié ou négligé pendant la partie ! En vérifant seulement après avec un ordinateur, vous gagnerez encore en rigueur, en profondeur et finesse. En procédant ainsi, vous transformerez le moment de l’analyse en un véritable moment d’entraînement utile.

Pour en savoir plus : Notre chronique Livres

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales