Échecs & Stratégie: 2 bonnes raisons de jouer aux échecs

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

jeudi 15 août 2013

2 bonnes raisons de jouer aux échecs

Fahim Mohammad © M le Monde

Si vous n'avez jamais su jouer aux échecs alors regardez bien cette photo ! Elle est extraite d'un article de M Le magazine du Monde, au sujet de Fahim Mohammad, ce gamin arrivé sans le sou en France, et qui, grâce à l’enseignement de son père, est devenu champion de France. Au paragraphe Brillant, on lit ceci : "Ce garçon de 12 ans a appris le français en quatre mois, achevé son CE2 avec 20 de moyenne en orthographe et sauté le CM1." Arrivé clandestinement du Bangladesh, les échecs lui ont fait gagner les papiers qui manquaient à lui et son père pour rester en France.




Le joueur d'échecs - Stefan Zweig

Chess & Strategy propose des stages originaux pour apprendre à jouer aux échecs et progresser. Ces animations s’adressent aux enfants, aux adultes de tous âges, aux écoles, aux associations ou aux entreprises (Clubs de loisir, Centres aérés, Comités d’entreprise...).

La seconde raison de jouer aux échecs. Il me revient en mémoire la lecture du “Joueur d’échecs" de Stefan Zweig. Un choc avec cette histoire d’un prisonnier des nazis qui jouait mentalement des parties pour résister. Extrait. "Un jour, alors que M. B. attend son interrogatoire dans une antichambre, il aperçoit, dans une veste pendue à une patère, un livre. Merveille des merveilles à ses yeux, il doit s’en emparer pour vaincre la solitude et la folie qui le guette. « Vole-le ! », s’ordonne-t-il. À l’aide d’un stratagème risqué, il y parvint et, de retour dans sa cellule, il s’aperçoit dépité qu’il s’agit d’un livre d’échecs. Lui qui rêvait de la prose de Goethe ou d’une épopée d’Homère, il enrage devant des formules incompréhensibles, suites de « a1, c4, h2… » dont il ne saisit le sens. Mais il finit par comprendre ces codes : ils correspondent à la position des pièces sur un échiquier, et le livre est un recueil des plus grandes parties disputées par des maîtres internationaux. Après avoir essayé de se procurer un échiquier physique avec des boulettes de mie de pain, il renonce presque mais s’obstine, apprenant par cœur quelques parties…"

Et si les échecs libéraient de tous les maux ?

Pour en savoir plus sur les cours d'échecs: Philippe Vaillant – tél. : 06 85 52 86 65 ou Émile Hargoues-Turon – tél. : 06 68 36 72 39

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales