Échecs & Stratégie: Échecs : Isabelle Malassagne

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

mardi 5 novembre 2013

Échecs : Isabelle Malassagne

Échecs : Isabelle Malassagne

Portrait sur Objectif Gard d'une joueuse d'échecs nîmoise de 15 ans et déjà à 1989 points Elo, Isabelle Malassagne, bien dans sa peau, aussi à l’aise à l’école qu’aux échecs, sa passion. Cet amour pour ce jeu l’amène à voyager et à se rendre aux quatre coins de la France et du Monde.




Call me Maybe - Carly Rae Jepsen

Suivez nos chroniques sur Facebook, Twitter et Google +

Des débuts très prometteurs. C’est à l’âge de 8 ans qu’Isabelle découvre les échecs lors d’un atelier à l’école. L’intérêt qu’elle démontre pour ce jeu pousse ses parents à l’inscrire au club de l’échiquier nîmois à l’âge de 10 ans. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’entre Isabelle et les échecs, ça va prendre très vite. Deux mois après son inscription, elle décroche le titre de championne du Gard ! Ce n’est que le début… Dans les semaines qui suivent, sur sa lancée, elle devient championne du Languedoc-Roussillon. Deux succès qui la propulsent aux championnats de France, à la Roche-sur-Yon en avril 2008, où elle décroche une très belle douzième place. Pas mal pour une jeune fille qui s’est inscrite pour la première fois dans un club six mois plus tôt.

Un premier titre de championne de France en 2012. « On est allés aux championnats de France les mains dans les poches, confie Jérôme, son père. Tout ça était nouveau pour nous, ça nous dépassait ». Isabelle, elle, enchaîne les parties de quatre-cinq heures avec une facilité déconcertante. « On dit de moi que je suis une joueuse créative. Je n’attaque pas beaucoup. Je ne défends pas tellement non plus. En fait, j’essaie d’être bonne sur tous les plans ». Pour cela, elle bénéficie des conseils de Yannick Gozzoli, son coach marseillais âgé de 30 ans, grand maître international d’échec. Pendant plusieurs heures, chaque semaine, chacun derrière leurs écrans d’ordinateur, ils élaborent des tactiques, travaillent des nouveaux coups et jouent l’un contre l’autre. Un travail qui va finir par payer. En 2012, c’est la consécration. Isabelle devient championne de France à Nîmes, sur ses terres. La clé du succès ? « Je ne sais pas vraiment, avoue-t-elle. Je sais que j’ai une facilité à apprendre et à me concentrer. Il y a toujours beaucoup de bruit quand je dispute une partie mais je n’entends rien, je suis dans mon match ».

En route pour les championnats du monde d'échecs. Le prochain défi d’Isabelle l’attend aux Emirats arabes unis où elle disputera, le 16 décembre prochain, les championnats du monde. « Si j’arrive à finir dans les dix premières, ce serait vachement bien », révèle Isabelle qui ne se met pas pour autant la pression. Car, pour elle, sa vraie réussite serait de devenir professeur de mathématique et, donc, de tout faire pour que ses élèves ne connaissent jamais d’échecs.

Pour en savoir plus : L'article d'Objectif Gard
Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales