Échecs & Stratégie: Echecs : Kasparov veut devenir Letton

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

dimanche 10 novembre 2013

Echecs : Kasparov veut devenir Letton

Garry Kasparov, 50 ans, a été l'un des fondateurs des mouvements d'opposition L'Autre Russie

Garry Kasparov, ancien champion du monde des échecs et figure majeure de l'opposition au président russe Vladimir Poutine dans son pays fait à nouveau parler de lui. Selon l'AFP, il aurait entamé des démarches pour obtenir la citoyenneté lettone.




Call me Maybe - Carly Rae Jepsen

Suivez nos chroniques sur Facebook, Twitter et Google +

Kasparov a écrit à quatre des cinq partis représentés au Parlement letton pour leur demander de l'aider à obtenir la citoyenneté lettone. "La lettre est authentique. Nous l'avons soumise et nous sommes ses représentants. Demain, nous allons entamer des discussions avec les partis politiques", a indiqué Arturs Avotins. Kasparov espère obtenir la citoyenneté lettone en plus de son passeport russe.

"En tant que citoyen letton, j'aurai la possibilité de m'engager sans restrictions dans des activités politiques pour défendre la démocratie, la paix et la justice en Russie et dans d'autres pays qui ne respectent pas les droits de l'homme et piétinent les normes démocratiques", selon le texte de cette lettre qui porte sa signature.

Garry Kasparov, 50 ans, a été l'un des fondateurs des mouvements d'opposition L'Autre Russie et Solidarité, devenant un des principaux opposants du Kremlin. Ces dernières années, il s'est mis en retrait et s'est surtout fait le porte-parole de l'opposition à l'étranger. En juin dernier, il a annoncé depuis Genève qu'il ne rentrerait pas en Russie, par crainte de poursuites judiciaires pour ses activités politiques.

Pour en savoir plus : Le Figaro
Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales