News sur les échecs | Jouer aux échecs en ligne: Anderssen et son immortelle aux échecs

lundi 20 mai 2019

Anderssen et son immortelle aux échecs

ADOLF ANDERSSEN, CHAMPION D’ÉCHECS (1818-1879)

Notre sélection de livres/logiciels - Cours d'échecs - Jouer en ligne

Anderssen et son immortelle aux échecs © Chess & Strategy

L'Histoire des échecs

Adolf Anderssen, né à Breslau en Allemagne, fut sans aucun doute l’un des plus grands joueurs européens du milieu du XIXe siècle.

Si pendant la première moitié du siècle sa célébrité était atténuée par celle de l’Anglais Staunton, Anderssen élimina son adversaire de façon superbe en 1851 au grand tournoi de Londres qu’il gagna brillamment. Il fut dès lors reconnu comme le plus grand joueur d’Europe.

Malgré sa défaite lors de son match contre Steinitz sur le score de 6 victoires à 8, sans nulle, Anderssen a marqué l’Histoire des échecs par deux parties modèles, l’Immortelle et la toujours jeune. La première fut jouée lors du tournoi de Londres de 1851 face au Français Lionel Kieseritzky (1806-1853) qui se classa 10ème. Voici la partie.

La partie immortelle: Adolf Anderssen 1-0 Lionel Kieseritzky, Londres 1851

Anderssen et son immortelle aux échecs © Chess & Strategy

Anderssen jouait pafois des parties libres, c'est-à-dire des parties sans enjeu et impromptues. S'il gagne, tant mieux ; s'il perd, son manque de préparation explique en grande partie le résultat. Dans l'une de ces parties libres, il affronte Lionel Kieseritzky. C'est cette partie qu'Ernst Falkbeer appela, en 1855, « la partie immortelle » dans le magazine autrichien Wiener Schachzeitung.

Adolf Anderssen s'éteint en 1879, laissant l'empreinte d'un homme passionné, jamais accablé par une défaite et toujours prêt à lutter contre les meilleurs. Il fut un des rares maîtres à ne se faire aucun ennemi et mena la vie tranquille d'un enseignant modeste.

Pour en savoir plus : retrouvez notre série sur l'Histoire des échecs

Nos livres conseillés pour apprendre les règles du jeu et ses premières ouvertures aux échecs.

Vos achats sur Amazon nous permettent de développer le site Chess & Strategy et le faire évoluer pour mieux répondre à vos besoins. Merci !

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2019 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales