Échecs & Stratégie: Botvinnik, le scientifique des échecs

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

samedi 11 janvier 2014

Botvinnik, le scientifique des échecs

Notre sélection de livres - Débuter aux échecs - Jouer en ligne
Botvinnik, le scientifique des échecs © Chess & Strategy

L'Histoire des échecs

Mikhaïl Moïseevitch Botvinnik naquit près de Saint Pertersbourg le 17 août 1911. Il s’intéressa aux échecs vers 12 ans seulement mais dès l’année suivante, il réussissait déjà à battre Capablanca lors d’une partie en simultanée de ce dernier.


Parler à mon père - Céline Dion

Il obtint son premier grand succès international en 1936 en se classant à la première place à égalité avec Capablanca au tournoi de Nottingham. En 1948, il fut sélectionné pour le tournoi comptant pour l’attribution du titre mondial vacant depuis la disparition d’Alekhine. Botvinnik gagna avec 3 points d’avance sur le second classé, Smyslov. En tant que champion du monde, Botvinnik se donna pour règle de ne jamais prendre part à des tournois individuels. Quand il ne jouait pas, il enseignait car avant la guerre, il avait obtenu ses diplômes d’ingénieur électronicien.

Botvinnik défendit son titre victorieusement face à Bronstein en 1951 en faisant match nul, 5 victoires, 5 défaites et 14 nulles. En 1954, son ami et rival Smyslov, de 10 ans plus jeune, l’affronta. Le champion réussit une nouvelle fois à conserver son titre par égalité : 7 victoires chacun et 10 parties nulles. Toutefois, 3 ans plus tard, Smyslov, après avoir à nouveau gagné le tournoi des candidats, se représenta. Il était mieux préparé et Botvinnik fut battu. Botvinnik n’obtint que 3 victoires contre 6 pour son adversaire et 13 nulles. En professionnel sérieux, il reconquit le titre au match revanche par 7 victoires, 5 défaites et 11 nulles.

Mais le champion ne put rester tranquille longtemps. Tal le battit en 1960. Une nouvelle fois, le match revanche fut favorable à Botvinnik avec 5 points d’écart.

Enfin, Botvinnik perdit définitivement son titre en 1963 face à l’Arménien Tigran Petrossian par 5 victoires contre 2 et 15 nulles. Quelques jours après, la FIDE supprima le match revanche !

Voyons une partie célèbre contre Capablanca jouée lors du tournoi AVRO de 1938. Ce fut du reste grâce à cette partie que Botvinnik fut considéré comme un sérieux prétendant au titre mondial.

Pour progresser aux échecs: Offrez-vous un livre en adéquation avec votre niveau de jeu. Il se mesure en points selon le classement Elo.

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales