Échecs & Stratégie: Détecter une combinaison aux échecs

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

mardi 7 janvier 2014

Détecter une combinaison aux échecs

Notre sélection de livres - Débuter aux échecs - Jouer en ligne Echecs & Livres : Initiation à la tactique

Deux auteurs, le grand maître Yuri Averbakh et le maître Jeremy Silman, ont beaucoup écrit sur la tactique et les combinaisons. Deux livres en particulier, « Tactics for the advanced Player » d’Averbakh ainsi que « How to Reassess Your Chess » de Silman - paru en Français sous le titre « Comment mûrir son style aux échecs » - mais malheureusement ces livres sont désormais épuisés.

Ils proposent d’utiles raccourcis facilitant la reconnaissance des situations où l’on peut utiliser la tactique et les combinaisons. Voici un résumé des théories de ces deux auteurs.


Lovefool - The Cardigans

Les règles d’identification d’Averbakh

Averbakh considère que pratiquement toutes les combinaisons sont basées d’une façon ou d’une autre sur une attaque double : Si nous prenons le terme « attaque double » dans un sens plus large que celui retenu jusqu’ici par les théoriciens, en l’occurrence pas seulement l’attaque simultanée de deux pièces mais plutôt la création simultanée d’attaques directes et de menaces, on note que l’attaque double constitue sous une forme ou une autre la base de la plupart des opérations tactiques.

Les règles d’identification de Silman

Selon Silman, les combinaisons ne peuvent exister sans la présence d’une ou plusieurs des conditions suivantes :

  • Une protection royale affaiblie (ou détruite). Quand un Roi manque d’une bonne protection par pions, de défenseurs, ou que sa position est affaiblie, il y a probablement une combinaison sous roche.
  • Un Roi sans case de fuite. Quand un Roi est en position de pat, toute combinaison capable de donner échec peut conduire au mat.
  • Des pièces (pas des pions) sans défense. Toute pièce non protégée peut être victime d’une attaque double ou d’une fourchette.
  • Une ou plusieurs pièces insuffisamment défendues. Une telle pièce semble en sûreté, mais une soudaine attaque double peut la mettre en danger à cause de l’apparition d’un attaquant supplémentaire.

Si vous notez un ou plusieurs de ces facteurs sur l’échiquier, Silman prétend que vous devez chercher une combinaison. En revanche si aucun de ces facteurs n’est présent, il est douteux qu’une combinaison existe.

Pour progresser aux échecs: Offrez-vous un livre en adéquation avec votre niveau de jeu. Il se mesure en points selon le classement Elo.

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales