Échecs & Stratégie: Échecs : Fahim Mohammad sur France Info

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

mardi 18 février 2014

Échecs : Fahim Mohammad sur France Info

Notre sélection de livres - Débuter aux échecs - Jouer en ligne

Après la télévision, c'est à la radio que Fahim Mohammad raconte son histoire.

Un roi clandestin

Fahim Mohammad est un jeune joueur d'échecs, champion du monde dans la catégorie des scolaires. Ce Bengali de 13 ans, anciennement sans papier, vient de publier un livre écrit avec Sophie Le Callennec "Un Roi clandestin", un livre qui revient sur son parcours hors du commun.

L'adolescent se souvient de sa première fois aux échecs : "j'avais 5 ou 6 ans. Dès le début, cela m'a plu même si je connaissais à peine les règles du jeu. Je les ai apprises en une semaine puis j'ai participé à des premiers tournois." Des tournois dont il ne souvient plus les circonstances précises. "Ce que j'adore, c'est l'attaque, la bataille et le fait d'essayer de gagner". Fahim aimerait devenir grand-maître mais pas forcément faire des échecs sa profession.


Revoir Fahim Mohammad sur France 2 dans le journal présenté par Laurent Delahousse et François Fillon interpellé sur France Inter.

Fahim Mohammad était l'invité de France info lundi 17 février 2014 © France Info

Son histoire. "J'ai du fuir le pays avec mon père. Quand j'ai commencé à bien jouer aux échecs, cela a créé des jalousies et nous avons reçu des menaces." Il quitte alors son pays avec son père alors que sa mère et ses frères restent au Bangladesh. "Je n'avais pas le choix, je devais venir en France".

Inscrit au club d'échecs de Créteil, il y rencontre son entraîneur Xavier Parmentier. "Il n'avait pas l'allure d'un joueur d'échec". Suivent les galères de papiers. "On a été accueilli par France Terre d'Asile. Puis on a du quitter le foyer. Comme mon père ne parlait pas très bien le français, c'est mois qui appelait le SAMU social." Il en retient qu'il faut avoir de l'espoir et essayer de s'en sortir"...

Pour en savoir plus : Notre chronique Livres

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales