Échecs & Stratégie: Échecs & Livre : Réfléchir vite et bien

CHOISISSEZ LES BONS LIVRES POUR PROGRESSER AUX ÉCHECS

Comment choisir un bon livre d’échecs pour débuter ou progresser parmi l'offre pléthorique? Cela résulte d'une bonne adéquation entre l'âge et le niveau de jeu du lecteur pour bien assimiler les idées, et la pédagogie de l'auteur pour maintenir son intérêt jusqu'à la fin.


Going Back To My Roots - Synapson (feat. Tessa B)

vendredi 11 avril 2014

Échecs & Livre : Réfléchir vite et bien

Notre sélection de livres/logiciels - Débuter aux échecs - Jouer en ligne  Échecs & Livre : Réfléchir vite et bien

Un Best-Seller sur la réflexion pour tous les joueurs d'échecs.

Psychologue, Edward de Bono est un médecin, spécialiste en sciences cognitives. Connu principalement par son concept de pensée latérale, il est l'auteur de plus de 70 ouvrages traduits en 40 langues lus dans 58 pays, dont certains en français. La perception est la partie la plus importante de la réflexion. La perception est notre regard sur le monde. Elle traduit ce qui est important pour nous, notre façon de structurer le monde qui nous entoure.




Lovefool - The Cardigans

Le professeur David Perkins de l’université de Harvard a démontré que les erreurs de réflexion sont en fait des erreurs de perception. En pratique, les erreurs de logique sont rares. Malgré tout, nous persistons à croire que réfléchir consiste uniquement à éviter les erreurs de logique.

Aux débuts de l’informatique est apparu l’acronyme GIGO. Il signifiait, Garbage In, Garbage out, soit : « la qualité d’entrée est égale à la qualité de sortie. » Ce qui veut dire que, même si un ordinateur fonctionne parfaitement, vous obtiendrez n’importe quoi si vous introduisez n’importe quoi dans le système.

La même chose s’applique à la logique et donc au jeu d'échecs. Si votre perception est limitée, alors une logique parfaite vous donnera une mauvaise réponse. Une logique incorrecte entraîne une réflexion incorrecte. Tout le monde est d’accord sur ce point. Mais le contraire est faux. Une bonne logique n’entraine pas forcément une bonne réflexion. Si la perception est mauvaise, la bonne logique vous donnera une mauvaise réponse. Il y a même le danger supplémentaire que la bonne logique donne de mauvaises raisons arrogantes avec lesquelles défendre une mauvaise réponse.

L'avis de Chess & Strategy : A l’opposé de la plupart des livres traitant de la réflexion, celui-ci ne traite pas de la logique mais de la perception. Il apparaît très probable maintenant que la perception fonctionne comme un système d’information auto-organisé. De tels systèmes créent des modèles de réception et de traitement de l’information qui est reçue. Notre réflexion se trouve alors conditionnée par ces modèles. Il nous faut donc des moyens d’élargir et de modifier notre perception (créativité). Ce sont ces outils qui sont présentés dans cet ouvrage...

Pour en savoir plus : Notre chronique Livres

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales