Échecs & Stratégie: Quizz sur les échecs

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

samedi 25 juillet 2015

Quizz sur les échecs

Notre sélection de livres/logiciels - Débuter aux échecs - Jouer en ligne

Sauriez-vous reconnaître ce célèbre joueur d'échecs, inventeur d'une ouverture très populaire, photographié en 1973 à Wijk-aan-Zee?

La question people sur les échecs © Chess & Strategy

Né en 1910 à Grodzisk Mazowiecki, près de Varsovie, et mort le 4 juillet 1997 à Malaga, ce joueur d'échecs d'origine juive polonaise, a obtenu la nationalité argentine pendant la Seconde Guerre mondiale.


Get Lucky - Daft Punk

Ses débuts brilliants aux échecs. Il suit d'abord les cours de David Przepiórka, puis de Xavier Tartakower, auquel il s'est toujours référé comme « mon maître ». Au début de sa carrière, en 1929, il bat Glücksberg dans une partie célèbre connue comme L'Immortelle polonaise. En septembre 1939, l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale le retient à Buenos Aires, où il participait à la 8e Olympiade, représentant la Pologne au deuxième échiquier. Juif polonais, tout comme deux autres membres de l'équipe, Tartakover et Frydman, il comprit ce qui était en train de se passer en Pologne et décida de rester en Argentine. De nombreux joueurs, juifs ou non, en firent de même, perdant ainsi leurs liens familiaux et personnels, mais échappant ainsi à la Shoah. Il obtient cependant de brillants résultats au 2e échiquier à Buenos Aires (+12 -2 =4). Pourriez-vous citer son patronyme ?

Une vie sans échec

Joueur d'échecs actif jusqu'à la fin de sa vie, en 1979, à 69 ans, il partageait encore la deuxième place dans un très fort tournoi à Buenos Aires avec 8 points sur 13, derrière Bent Larsen à 11 points sur 13, mais devant les anciens champions du monde Tigran Petrossian et Boris Spassky.

Sa personnalité vive avait fait de lui l'un des joueurs d'échecs les plus populaires, et il est probable qu'à l'instar de son mentor, Tartakover, ses mots d'esprit y soient également pour quelque chose. Il remarque par exemple, après le match de 1970 : « Quand Boris Spassky vous offre une pièce, vous feriez bien d'abandonner sur le champ. Mais quand Mikhail Tal offre une pièce, il vaut mieux continuer à jouer, car il pourrait vous en offrir encore une, puis une autre, et qui sait ? »

Les Palmes de la semaine : La Palme d'Or Chess & Strategy de cette semaine revient à Jean Audoubert, premier lecteur à avoir répondu brillamment mercredi à 10h47 précises. La Palme d'Argent est décrochée par Jean-Marie Barré à 10h53, à six petites minutes de l'Or stratégique.

Echecs & People : Gagnez la palme d'Or Chess & Strategy

Enfin, la Palme de Bronze revient à Samuel Rembert à 12h44, à 1h51 de la Palme d'Argent. L'horodatage des réponses des candidats est réalisé par Maître Founiasse - célébrissime huissier de justice - avec une double vérification sur Thunderbird et Gandi Webmail !

Bravo à Jean, Jean-Marie et Samuel. Un grand MERCI à vous, chers lectrices et lecteurs, pour votre très forte participation.

Retrouver toutes nos questions people du mercredi

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales