Échecs & Stratégie: Question people sur les échecs

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

vendredi 21 août 2015

Question people sur les échecs

Notre sélection de livres/logiciels - Débuter aux échecs - Jouer en ligne

Sauriez-vous reconnaître ce champion en simultanée, auteur du fameux livre L'Art du combat aux échecs au sujet du tournoi de Zurich 1953 ?

La question people sur les échecs © Chess & Strategy

"Vous n'êtes pas toujours obligé de jouer le meilleur coup. Un coup doit être actif, entreprenant, correct et beau !" disait-il

Né en 1924 à Bila Tserkva dans une famille juive en Ukraine. Son père était responsable d'une minoterie et sa mère médecin. Son grand-père lui apprit à jouer aux échecs quand il avait six ans. Pendant sa jeunesse, à Kiev, il bénéficia de l'entraînement du maître international réputé Aleksandr Konstantinopolski. Il termina deuxième du championnat de Kiev à l'âge de 15 ans (en 1939), et obtint le titre de maître soviétique à 16 ans (en 1940), pour sa deuxième place au championnat d'Ukraine de 1940, derrière Isaac Boleslavski. Ce dernier devint un ami proche et un partenaire aux échecs. Bien plus tard, en 1984, il en épousa sa fille, Tatiana. Grand maître international en 1950 (le plus jeune à la création du titre), il a fait match nul contre Mikhaïl Botvinnik lors du championnat du monde de 1951 (voir plus bas). Pourriez-vous citer son patronyme ?



Envoyez-nous votre proposition par mail avant ce samedi à 8 heures du matin pour gagner la Palme d'Or Chess & Strategy. Bonne chance à tous!

Son plus gros échec

En 1951 à Moscou, il rencontra Mikhaïl Botvinnik dans un match en 24 parties. Après un début de rencontre équilibré, Botvinnik atteint tout de même le milieu du match avec un avantage d'un point qu'il conserva jusqu'à la 20e partie. Puis notre inconnu gagna les deux parties suivantes et prit l'avantage. Au cours de la 23e et avant-dernière partie, il commit une grosse faute dans une position nulle et perdit, permettant ainsi à Botvinnik de revenir à sa hauteur. Il ne resta plus au champion du monde qu'à assurer dans la dernière partie pour conserver son titre (+5 -5 =14) selon la règle de la FIDE qui prévoyait cette issue en cas d'égalité finale.

Il est considéré comme l'un des plus forts joueurs à n'avoir jamais été champion du monde, au même titre que Paul Keres, Viktor Kortchnoï ou Bent Larsen. Il n'eut plus jamais l'occasion de prendre sa revanche par la suite.

Du fait de son soutien à son ami Viktor Kortchnoï, lors du match des candidats de 1974 contre Anatoli Karpov et dans les années suivantes, il fut banni des tournois à l'étranger par les autorités soviétiques dans les années 1975-1985. L'interdiction ne fut levée qu'avec la Perestroïka, en 1986 pour les tournois dans les pays de l'Est, et en 1989 pour les tournois en Occident.

Dans les dernières années de sa vie, il a continué à jouer aux échecs à un haut niveau. Ceci grâce à de nombreuses parties en simultanée, mais aussi par son attitude chaleureuse, et des récits épiques de ses propres aventures échiquéennes.

La palme d'or des échecs de Chess & Strategy

Et bien sûr, n'hésitez pas à recommander Chess & Strategy auprès de vos amis, qu'ils soient amateurs d'échecs, de musique, de cinéma ou encore de littérature.

Retrouvez toutes nos questions people du mercredi.

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales