Échecs & Stratégie: Question people sur les échecs

ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

jeudi 26 novembre 2015

Question people sur les échecs

Notre sélection de livres/logiciels - Débuter aux échecs - Jouer en ligne

Sauriez-vous citer le nom de ce chancelier fédéral d'Allemagne, grand amateur du jeu d'échecs, qui vient de disparaître à 96 ans ?

La question people sur les échecs © Chess & Strategy

Né en 1918 à Hambourg en Allemagne et mort le 10 novembre 2015 dans la même ville, cet homme politique allemand était membre du Parti social-démocrate (SPD). Porté à la présidence du groupe SPD au Bundestag en 1967, il renonce à ce poste deux ans plus tard pour devenir le premier social-démocrate au poste de ministre fédéral de la Défense d'Allemagne de l'Ouest.


Give Me One Reason
Tracy Chapman

En 1972, Willy Brandt le nomme ministre fédéral de l'Économie et des Finances, mais le ministère de l'Économie reprend son autonomie dès la fin de cette année. En 1974, il succède à Willy Brandt comme chancelier fédéral, et occupe ce poste jusqu'au départ des libéraux de sa coalition, en 1982. Avec huit ans et quatre mois, il détient le record de longévité des trois chanceliers issus du SPD.

Sa formule restée célèbre « Les profits d'aujourd'hui font les investissements de demain et les emplois d'après-demain ».



Envoyez-nous votre proposition par mail avant ce samedi à 8 heures du matin pour gagner la Palme d'Or Chess & Strategy. Bonne chance à tous!

Une partie d'échecs avec Giscard.

Il aura une bonne entente personnelle avec Valéry Giscard d'Estaing, le président français, de huit ans son cadet, gouvernant la France quand lui gouverne la RFA (1974-1981) au point qu'il se rencontreront autour d'une partie d'échecs. Il poursuit la politique d'apaisement à l'Est (Ostpolitik) de Brandt, s'opposant à la politique plus agressive poursuivie par Reagan (en 1989, il critiquera dans son livre Men and powers: a political retrospective la politique des « discours télévisés, des grands gestes » et « des petits pas » par laquelle les États-Unis espéraient mettre fin à la partition de l'Europe entérinée à Yalta). Il signe ainsi les accords d'Helsinki en 1975, et demeure au pouvoir après les élections législatives de 1976, s'appuyant sur une coalition avec le FDP.

Après sa carrière politique dans les années 80, il travaillera comme écrivain et journaliste et continuera de s'intéresser à la vie sociale et politique de l'Allemagne. Chroniqueur à partir de 1983 et un des responsables de l'hebdomadaire de gauche Die Zeit, il a écrit une trentaine d'ouvrages ayant souvent rencontré le succès et quelques échecs.

La palme d'or des échecs de Chess & Strategy

Et bien sûr, n'hésitez pas à recommander Chess & Strategy auprès de vos amis, qu'ils soient amateurs d'échecs, de musique, de cinéma ou encore de littérature.

Retrouvez toutes nos questions people du mercredi.

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales