Échecs & Stratégie: Maxime Vachier-Lagrave: aux échecs, c'est lui le roi

mercredi 21 décembre 2016

Maxime Vachier-Lagrave: aux échecs, c'est lui le roi

LE MEILLEUR JOUEUR D'ECHECS FRANCAIS ET N°4 MONDIAL FAIT L'OBJET D'UN ARTICLE DANS L'EXPRESS SPORT

Maxime Vachier-Lagrave: aux échecs, c'est lui le roi - Photo © D. Balicki pour l'Express

A 26 ans, Maxime Vachier-Lagrave est n°1 français et quatrième mondial. Loin des clichés du joueur dans sa tour d'ivoire, il fait de sa normalité une force. Et vise le titre de champion du monde - Photo © D. Balicki

"Pour le rendez-vous, pas trop tôt, s'il vous plaît... Je suis plutôt du genre couche-tard." Il est 11 heures du matin quand il pousse la porte du café. Sweat-shirt, cheveux ébouriffés, le menton en jachère et des petits yeux derrière ses lunettes rectangulaires, Maxime Vachier-Lagrave a le look - et le rythme - d'un étudiant en école d'ingénieurs. Dans la salle, personne ne lui prête attention.

Maxime Vachier-Lagrave pourrait devenir le prochain champion du monde d'échecs en 2018.

Il est vrai que sa notoriété ne dépasse pas encore le cercle des passionnés de jeu d'échecs. Et pourtant "MVL", comme ils l'appellent, est un phénomène. Le meilleur joueur français de l'Histoire, bien installé au sein du top 4 mondial. Un surdoué de 26 ans à la puissance de calcul hors normes, qui a rejoint au mois d'août le club très fermé des pousseurs de bois ayant franchi la barre des 2800 points Elo, le système officiel de calcul des performances échiquéennes. Parmi les neuf autres membres, on trouve Garry Kasparov ou Magnus Carlsen, le Norvégien qui vient de décrocher, le 30 novembre, un nouveau titre de champion du monde d'échecs.

6 ou 7 heures d'entraînement par jour

"Oh, ce chiffre de 2800... Ce n'est pas très important. C'est surtout une étape symbolique, élude le jeune homme d'une voix qui semble sortir du fond de sa gorge. Ce qui compte, c'est de se stabiliser et de rester à ce niveau..." Jusqu'à aujourd'hui, sa carrière n'a pourtant été qu'une longue courbe ascendante.

Quand son père, informaticien, offre au bambin alors âgé de 5 ans un échiquier électronique à Noël parce qu'il semble attiré par les maths, le coup de foudre est immédiat. L'année suivante, le voici inscrit au club de Créteil. Il enchaîne les titres de champion de France junior. Devient grand maître international à 14 ans et quatre mois, champion du monde junior deux ans plus tard et champion d'Europe de blitz, ces parties ultrarapides, en 2010 et en 2012.

"Maxime est conscient de sa force, mais jamais prétentieux", observe Jean-Baptiste Mullon, directeur technique du club Clichy Echecs 92, où il évolue depuis six saisons. Son ambition, il faut la lire entre les lignes: détrôner Magnus Carlsen, son quasi-jumeau, lors des prochains championnats du monde, en 2018.

En savoir plus sur L'Express

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales