Échecs & Stratégie: Les 5 règles de base à connaître aux échecs

CHOISISSEZ LES BONS LIVRES POUR PROGRESSER AUX ÉCHECS

Comment choisir un bon livre d’échecs pour débuter ou progresser parmi l'offre pléthorique? Cela résulte d'une bonne adéquation entre l'âge et le niveau de jeu du lecteur pour bien assimiler les idées, et la pédagogie de l'auteur pour maintenir son intérêt jusqu'à la fin.


Going Back To My Roots - Synapson (feat. Tessa B)

lundi 20 février 2017

Les 5 règles de base à connaître aux échecs

Notre sélection de livres/logiciels - Débuter aux échecs - Jouer en ligne

Jeu de société ultra connu, les échecs sont à la portée de tout le monde. Qu’on ait 7 ou 107 ans, il n’y a pas d’âge pour commencer à jouer aux échecs. Il suffit donc de quelques minutes pour assimiler les principes les plus simples de ce jeu populaire.

Vous trouverez ci-dessous les 5 règles que chaque joueur d’échecs doit connaître absolument avant de jouer une partie. N'hésitez pas à nous écrire à la rubrique Contact dans la barre de menu du haut si vous souhaitez de plus amples renseignement.

Les 5 règles de base à connaître aux échecs © Chess & Strategy

Le déplacement des pièces

Chaque joueur possède 16 pièces face à lui : huit pions qui forment la première ligne, puis deux tours, deux cavaliers, deux fous, une dame et un roi. Chaque pièce possède un déplacement qui lui est propre. Le pion avance d’une case à la fois. Le cavalier se déplace en L, la tour horizontalement ou verticalement, le fou en diagonale. La dame bouge sur les trois angles. Enfin, le roi se déplace d’une seule case dans toutes les directions.

Le but du jeu : capturer le roi adverse

Tout le monde connaît la formule désignant la fin d’une partie : échec et mat. Mais que signifie-t-elle ? Le but du jeu est d’emprisonner et de capturer le roi adverse, et que celui-ci ne puisse plus riposter. » Lors des premières séances d’initiation, l’accent va d’ailleurs être porté sur les fins de partie, où il ne reste que très peu de pièces. Pour savoir mater avec un roi et une dame contre un autre roi. Le plateau sera ensuite étoffé avec le reste des pions. « Ce sont des paramètres en plus qui ne font que parasiter la position du roi et de la dame.

Toujours observer où est le roi

C’est essentiel de suivre le parcours du roi adverse. Il faut toujours analyser dans quelle position il se situe. C’est la pièce la plus importante, mais aussi la plus vulnérable. Il faut regarder quelle est sa défense et ses forces en présence. C’est ce qui va en partie décider du plan de jeu élaboré et développé, à partir de l’ouverture (premiers coups de la partie) jusqu’à la fin de la partie, même si l’attaque frontale sur le roi est loin d’être la meilleure solution.

Pas obligé de prendre un pion

En fonction de la position des pièces sur le plateau, il sera parfois possible de prendre un pion adverse. Mais contrairement au jeu de Dames, il n’y a pas d’obligation de s’exécuter. C’est pour cela que l’erreur, quand on débute, est de penser que les coups sont automatiques. Or, cela n’existe pas aux échecs. Il faut toujours réfléchir.

Prendre une décision à chaque coup

Si un joueur doit toujours tenir compte du plan de l’adversaire, il doit également continuer le sien. Si on ne fait que réagir, gagner sera difficile. Le nul sera possible, mais si on ne fait que défendre, sauf surprise ou grosse erreur, on ne va pas gagner. Les prises de risque sont donc vivement conseillés.

Pour en savoir plus : 4 stratégies de base aux échecs - Jouer une partie

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2017 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales