Échecs & Stratégie: Découvrez ChessTips pour progresser aux échecs !

dimanche 11 février 2018

Découvrez ChessTips pour progresser aux échecs !

Découvrez CHESSTIPS, votre newsletter hebdomadaire gratuite sur les échecs avec un exercice et sa solution, à partager entre amis !

Les Blancs gagnent en un coup -> Recevoir la Newsletter hebdo

La partie commentée de cette semaine est extraite du livre Echec et mat de l'initiation à la maîtrise de Frank Lohéac-Ammoun qui nous a aimablement autorisé à publier un extrait de son bel ouvrage que nous vous recommandons.

Les Blancs jouent et gagnent en quelques coups

Découvrez ChessTips pour progresser aux échecs ! - Photo © Chess & Strategy

Inutile de présenter Robert James (dit Bobby) Fischer. Né en 1943 à Chicago, il fut grand maître à 15 ans et devint le 11ème champion du monde en 1972, en battant Boris Spassky à Reykjavik, mettant ainsi fin à une très longue hégémonie soviétique. Il se retira ensuite des échecs avant de disputer une revanche contre Spassky qu’il remporta en 1992. Mesquinement tracassé par les USA qui le menaçaient de prison, au prétexte ridicule que ce dernier match s’était déroulé en Yougoslavie, pays frappé par un embargo international, il se réfugia au Japon puis en Islande, pays dont il prit la nationalité et où il décéda début 2008.

Son adversaire, Samuel Reshevsky, un américain né en Pologne en 1911, était déjà redoutable à huit ans ! Grand-maître, mais comptable de profession, il fut l’un des meilleurs joueurs mondiaux entre 1930 et 1970.

Robert James Fischer vs Samuel Herman Reshevsky, New York 1958

1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 g6 5.Cc3 [Les Blancs peuvent également choisir de rentrer dans le schéma Maroczy 5.c4 Cf6 6.Cc3]

5...Fg7 6.Fe3 Cf6 7.Fc4 0-0 8.Fb3 [Sur 8.f3 Db6! avec un bon jeu] 8...Ca5?! N'importe quel autre coup, ou presque, était préférable. Les Noirs avaient le choix entre :

  • 8...Cg4 9.Dxg4 Cxd4;
  • 8...Da5;
  • 8...d6 entrant dans une sicilienne variante du dragon;
  • 8...a5 9.f3 d5 10.Fxd5 Cxd5 11.exd5 Cb4 12.Cde2 Ff5 avec un jeu incertain
  • Selon le Britannique Wade, un magazine soviétique venait de publier une variante jouée ici par Fischer. Bobby la connaissait car il avait séjourné en Russie à l'invitation d'une chaîne de télévision américaine, mais Reshevsky en ignorait visiblement l'existence. 9.e5! Ce8?? La faute décisive.

    14.Ff1 b4 15.a5 Dc7 16.Ca4 Cbd7 [16...Dxa5 17.Fe3 Dc7 18.Cb6 Ta7 19.e5 dxe5 20.d6 Dc6 21.Fxc4 Avec un gros avantage blanc]

    Si l'on en croit le joueur, auteur et journaliste Pablo Moran, qui relate la scène, un sourire s'afficha sur le visage du jeune Fischer (Il avait 15 ans à l'époque) quand il vit ce coup, dont il joua rapidement la réfutation. Nettement meilleur pour les Noirs était 9...Cxb3 10.exf6 Cxa1 11.fxg7 Te8 avec des compensations, même si les Blancs conservaient l'avantage. Comment ces derniers tirèrent-ils parti de l'imprécision adverse ?

    Les Blancs gagnent en quelques coups ! [Diagramme]

    La solution sur un échiquier dynamique

    La solution : 10.Fxf7+! Rxf7 Toujours selon Moran, le visage de Reshevsky changea de couleur, et le grand maître réfléchit longtemps avant de répliquer. Les Noirs auraient pu abandonner dans cette position perdante. Ils poursuivirent néanmoins le combat par pur orgueil.

    [10...Txf7 ne changeait rien à l'affaire 11.Ce6 dxe6 12.Dxd8 Cc6 13.Dd2 avec un fort avantage blanc]

    11.Ce6 dxe6 12.Dxd8 Cc6 13.Dd2 Fxe5 14.0-0 Cd6 15.Ff4 Cc4 16.De2 Fxf4 17.Dxc4 Rg7 18.Ce4 Fc7 19.Cc5 Tf6 20.c3 e5 21.Tad1 Cd8 22.Cd7 Tc6 23.Dh4 Te6 24.Cc5 Tf6 25.Ce4 Tf4 26.Dxe7+ Tf7 27.Da3 Cc6 28.Cd6 Fxd6 29.Txd6 Ff5 30.b4 Tff8 31.b5 Cd8 32.Td5 Cf7 33.Tc5 a6 34.b6 Fe4 35.Te1 Fc6 36.Txc6 bxc6 37.b7 Tab8 38.Dxa6 Cd8 39.Tb1 Tf7 40.h3 Tfxb7 41.Txb7+ Txb7 42.Da8 1-0

    Nos conseils : quand il a joué son cavalier en a5, tombant dans le piège d’ouverture, Reshevsky a probablement considéré que le petit roque était la seule possibilité ouverte aux Blancs. Cet exemple, pris au plus haut niveau, montre clairement qu’il ne faut jamais relâcher son attention – même dans l’ouverture quand les coups semblent évidents – et ne tenir aucune réplique adverse pour acquise.

    Pour aller plus loin : Nous vous conseillons l’étude du livre Echec et mat de l'initiation à la maîtrise de Frank Lohéac-Ammoun.

    Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

    2007-2017 © Chess & Strategy
    Accueil - A propos - Mentions légales