News sur les échecs | Jouer aux échecs en ligne: Top 12 : Anatoli Karpov et les maîtres d'échecs à Brest

mercredi 6 juin 2018

Top 12 : Anatoli Karpov et les maîtres d'échecs à Brest

Du 26 mai au 5 juin, Brest accueille le gratin français des échecs et l’ancien champion du monde de la discipline, le Russe Anatoli Karpov.

Résultat final : Bischwiller est champion de France d'échecs par équipes 2018 deux rondes avant la fin

Les parties en direct à partir de 14h15

Du 26 mai au 5 juin, Brest accueillera le gratin français des échecs et l’ancien champion du monde de la discipline, le Russe Anatoli Karpov.

Les appariements et résultats - Télécharger les parties

Grand maître international d'échecs depuis 1970 et ancien champion du monde, Anatoli Karpov a disputé onze finales de championnat du monde d'échecs (une victoire par forfait en 1975 et dix matchs joués de 1978 à 1998) contre Viktor Kortchnoï et Garry Kasparov notamment et possède un des plus grands palmarès de l'histoire du jeu avec plus de 170 premières places.

Le 1er juin, Anatoli Karpov posera le pied à Brest et il ne viendra pas seul. Du 26 mai au 5 juin, en accueillant le Top 12, Brest sera la capitale française des échecs, et l’une des places fortes mondiales de la discipline.

Le Top 12 ? « C’est l’équivalent dans notre sport de la Ligue 1 au foot ou du Top 14 au rugby ! » résume Bachar Kouatly, président de la fédération française d’échecs (FFE). Près d’une centaine de joueurs et joueuses, dont soixantaine de grands maîtres internationaux, s’affronteront par équipes au gymnase du Bouguen. Un site prêté par l'université de Bretagne-Occidentale (UBO) pour l’occasion.

Karpov en simultané

Pour Brest et la Bretagne, l’organisation de cet événement est une première. « Les grands clubs français sont plutôt situés dans l’Est ou dans le Sud, confie Bachar Kouatly. Mais c’est notre politique de développer les échecs à travers tout le territoire. » D’où le choix de Brest pour cette édition 2018 du Top 12.

Un choix largement influencé par Réza Salami. Membre du comité directeur de la FFE, et, accessoirement s’il on peut dire, élu à la Ville, il œuvre en coulisses à cette organisation depuis des mois. C’est aussi à lui que l’on doit la venue d’Anatoli Karpov, les deux hommes étant des amis proches.

Karpov, justement, ne viendra pas juste serrer des mains, signer des autographes ou se faire en prendre en photo. « Il jouera une partie en simultané contre une vingtaine de joueurs », annonce Bachar Kouatly. Le lieu reste à définir, aux Capucins ou à l’UBO. Mais ce sera en public et ses adversaires seront choisis parmi « les joueurs des clubs bretons. Et aussi de jeunes Brestois ».

Cette présence prestigieuse confortera la visibilité internationale que le Top 12 offrira à Brest. « Les échecs sont aujourd’hui le sport le plus adapté à internet », explique Bachar Kouatly. On ne compte plus le nombre de parties qui se déroulent via la toile ou les diffusions en direct des grands matches. C’est ce qui se passera pour le Top 12. « Pour cela, l’UBO mettra à disposition ses installations numériques », explique son président, Matthieu Gallou. Avec deux systèmes : une captation vidéo et une numérisation des matchs sur un échiquier.

Les échecs dans la rue

Événement dans l’événement, un match des équipes féminines de France et de Russie sera organisé le 3 juin. Un élément de plus pour inciter deux grands amoureux de la Russie, Patrice Azria, Pdg du groupe Océanic ; et Michel Salaün, Pdg du groupe Salaün holidays, à s’associer au Top 12. Leurs entreprises en sont les partenaires privés exclusifs.

Mais le Top 12 ne se limitera pas à la pure compétition. « Il y aura aussi des animations en ville, pour faire découvrir les échecs aux Brestois et aux Brestoises », annonce Réza Salami. Cette initiative sera portée par le club de l’Usam. Là où l’on trouve quelques très bons joueurs, y compris chez les jeunes. Et si l’un d’entre eux avait l’honneur de se frotter à Karpov ?

Pour en savoir plus : le site officiel

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2018 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales