News sur les échecs | Jouer aux échecs en ligne: Echecs : Yuri Balachov mate en 6 coups avec les blancs

mercredi 27 juin 2018

Echecs : Yuri Balachov mate en 6 coups avec les blancs

Testez votre niveau aux échecs. Résolvez notre quiz quotidien !

Niveau Moyen ★★☆ Les Blancs jouent et matent en 6 coups
(Voir notre exercice précédent)

L'exercice du jour est tiré d'une partie d'échecs remportée par Yuri Sergueïevitch Balachov, un grand maître russe du jeu d'échecs né le 12 mars 1949 à Chadrinsk, une ville de l'oblast de Kourgan, en Russie.

Balachov obtient le titre de grand maître en 1973. Il est le champion de la ville de Moscou en 1970 et est 2e au championnat d'URSS derrière Anatoli Karpov en 1976. En 1977, il remporte le championnat de Lituanie. Il finit premier ex æquo à Lone Pine international en 1977 et 1er ex aequo au tournoi de Wijk aan Zee en 1982. En 1992, il est le secondant de Boris Spassky pour le match revanche du XXe siècle contre Bobby Fischer en Yougoslavie en 1992. En 2005, Yuri Balachov se voit octroyer le titre d'entraîneur senior de la Fédération internationale des échecs (Source Wikipedia).

Quiz du jour sur les échecs : les Blancs jouent et matent en 6 coups

La partie d'échecs : Yuri Balashov 1-0 Aloyzas Kveinys, Klaipeda, 1980

Comment détecter une combinaison aux échecs ?

Deux auteurs, le grand maître Yuri Averbakh et le maître Jeremy Silman, ont beaucoup écrit sur la tactique et les combinaisons. Deux livres en particulier, « Tactics for the advanced Player » d’Averbakh ainsi que « How to Reassess Your Chess » de Silman - paru en Français sous le titre « Comment mûrir son style aux échecs » - mais malheureusement ces livres sont désormais épuisés. Ils proposent d’utiles raccourcis facilitant la reconnaissance des situations où l’on peut utiliser la tactique et les combinaisons. Voici un résumé des théories de ces deux auteurs.

Les règles d’identification d’Averbakh

Averbakh considère que pratiquement toutes les combinaisons sont basées d’une façon ou d’une autre sur une attaque double : Si nous prenons le terme « attaque double » dans un sens plus large que celui retenu jusqu’ici par les théoriciens, en l’occurrence pas seulement l’attaque simultanée de deux pièces mais plutôt la création simultanée d’attaques directes et de menaces, on note que l’attaque double constitue sous une forme ou une autre la base de la plupart des opérations tactiques.

Les règles d’identification de Silman

Selon Silman, les combinaisons ne peuvent exister sans la présence d’une ou plusieurs des conditions suivantes

  • Une protection royale affaiblie (ou détruite). Quand un Roi manque d’une bonne protection par pions, de défenseurs, ou que sa position est affaiblie, il y a probablement une combinaison sous roche.
  • Un Roi sans case de fuite. Quand un Roi est en position de pat, toute combinaison capable de donner échec peut conduire au mat.
  • Des pièces (pas des pions) sans défense. Toute pièce non protégée peut être victime d’une attaque double ou d’une fourchette.
  • Une ou plusieurs pièces insuffisamment défendues. Une telle pièce semble en sûreté, mais une soudaine attaque double peut la mettre en danger à cause de l’apparition d’un attaquant supplémentaire.
  • Si vous notez un ou plusieurs de ces facteurs sur l’échiquier, Silman prétend que vous devez chercher une combinaison. En revanche si aucun de ces facteurs n’est présent, il est douteux qu’une combinaison existe.

    Notre conseil pour progresser : acheter le logiciel Fritz 16 avec son niveau réglable du débutant au grand-maître d'échecs.

    C'est notre logiciel préféré pour apprendre et progresser aux échecs. Nous le recommandons quel que soit votre niveau, que vous soyez un débutant, un joueur occasionnel ou un joueur d'échecs de club qui joue en compétition. Fritz 16 intègre des fonctions d'auto-apprentissage très bien conçues pour tous. Vous pouvez faire une partie d'échecs en ligne avant de l'acheter. Il est réglé sur le niveau du joueur occasionnel.

    Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

    2007-2018 © Chess & Strategy
    Accueil - A propos - Mentions légales