News sur les échecs | Jouer aux échecs en ligne: Jouez à la question du mercredi sur les échecs

mercredi 12 décembre 2018

Jouez à la question du mercredi sur les échecs

Qui est ce joueur français secondant de Magnus Carlsen lors du championnat du monde d'échecs, et que nous avions photographié lors des Olympiades de Batoumi en Géorgie ?

Jouez à la question du mercredi sur les échecs - Photo © Chess & Strategy

Né le 30 novembre 1981 à Dax, ce joueur d'échecs français, grand maître international depuis 2000, champion de France en 2010 et 2014, et vice-champion d'Europe en 2012 est depuis 2016 consultant préparateur "Ouverture" du norvégien Magnus Carlsen. Sa dernière interview dans Presslib.com est éclairante. Extrait.

Depuis une demi-douzaine d’années, il fait partie de l’équipe resserrée des « secondants » du prodige norvégien Magnus Carlsen, qui a remporté son quatrième championnat du monde consécutif en novembre 2018. Difficile d’obtenir un regard plus éclairé sur les échecs de haut niveau et sur l’actualité d’un vrai sport… de combat !

Comment a-t-il attrapé le virus des échecs ?

Ce sympathique joueur d'échecs landais a commencé très jeune et déclare avoir tout de suite pris beaucoup de plaisir à jouer, puis à analyser des parties. Il a assez vite consacré énormément de temps, par passion, sans véritablement avoir l’impression de travailler. Il a vraiment pris conscience que je pouvais en faire une activité professionnelle quand il est devenu vice-champion du monde des moins de 14 ans. Cela a constitué une sorte de déclic. Il a ensuite quitté Dax vers 18 ans, pour profiter de meilleures structures et continuer à progresser.

Comment s’organise l’activité professionnelle du joueur d’échecs ? Quelles sont ses sources de revenus ?

L’activité se fonde principalement sur les prix et les tournois que les joueurs disputent tout au long de l’année. Mais il y a très peu de joueurs qui subviennent entièrement à leurs besoins en ne faisant que jouer des grands tournois, environ une dizaine en France. La plupart des grands maîtres donnent des cours en dehors, dans les écoles, via des « ateliers échecs », etc. Il faut savoir que la question de la reconversion se pose aussi dans le monde des échecs : après 35 ans, il y a un déclin naturel du joueur qui s’opère et il devient de plus en plus difficile pour lui de se maintenir dans l’élite.

PARTICIPEZ A NOTRE QUIZ HEBDOMADAIRE SUR LES ECHECS

Envoyez-nous votre proposition par mail avant ce samedi à 8 heures du matin pour gagner la Palme d'Or Chess & Strategy. Bonne chance à tous!


UN NOUVEL INDICE POUR VOUS AIDER

On a l’impression que cette compétence échiquéenne pourrait être utile à bien des entreprises, d’une façon ou d’une autre. Êtes-vous souvent approché par des sociétés privées ?

Assez peu, en réalité. La reconversion naturelle du joueur d’échecs reste le coaching. Je sais que certains joueurs font un peu de conseil. Kasparov a maintenant une casquette de conférencier. Mais c’est sans doute à nous, joueurs d’échecs, de réfléchir à la question de ce que nous pourrions apporter aux entreprises. Le temps nous manque un peu à tous, mais il est certain que la question mériterait d’être creusée. (source Presslib.com).

Gagnez la Palme d'or des échecs de Chess & Strategy !

N'hésitez pas à recommander Chess & Strategy auprès de vos amis, qu'ils soient amateurs d'échecs, de musique, de cinéma ou encore de littérature.

Retrouvez toutes nos questions people du mercredi

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2019 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales