News sur les échecs | Jouer aux échecs en ligne: Artemiev Champion d'Europe Individuel d'échecs 2019

lundi 1 avril 2019

Artemiev Champion d'Europe Individuel d'échecs 2019

Le 20ème championnat d'Europe individuel d’échecs se tient du 18 au 29 mars 2019 à Skopje, en Macédoine. Total des prix de 100.000 €.


Les titrés français engagés dans ce tournoi international d'échecs sont Romain Edouard (2658), Laurent Fressinet (2652), Maxime Lagarde (2631), Jules Moussard (2601), Sébastien Mazé (2578), Adrien Demuth (2510) et Gabriel Flom (2457).

Résultat final : Vladislav Artemiev sacré champion d'Europe d'échecs 2019, Nils Grandelius médaille d'argent et Piorun Kacper médaille de bronze.

Le 20e Championnat d'Europe Individuel d'Échecs se déroule dans la salle de conférence de l'hôtel 5 étoiles DoubleTree Hilton, à Skopje, en Macédoine. Ce tournoi d'échecs est organisé par le gouvernement de la République de Macédoine, l'Agence pour la jeunesse et le sport, et la Fédération des échecs de Macédoine, sous les auspices de l'European Chess Union.

Une vue du centre de Skopje en 1930 - Photo © Wikipedia

Une vue du centre de la ville de Skopje en 1930 - Photo © Wikipedia

Skopje est la capitale et la plus grande ville de la Macédoine du Nord. Elle compte aujourd'hui un peu plus de 500 000 habitants, soit le tiers de la population totale du pays, dont une forte minorité d'Albanais et des communautés turque et rom. Seule métropole nord-macédonienne, elle concentre la majeure partie des fonctions administratives, économiques et culturelles du pays. Elle est située sur un important carrefour routier des Balkans, entre l'Égée et le Danube, et l'Adriatique et la mer Noire, et vit principalement de l'industrie métallurgique, agroalimentaire et textile.

Chef-lieu de la banovine du Vardar, l'une des dix régions du royaume de Yougoslavie, elle devient capitale de la République socialiste de Macédoine après la Seconde Guerre mondiale, puis, naturellement, capitale de la Macédoine ex-Yougoslave lorsque celle-ci devient indépendante en 1991. Tout au long du XXe siècle, la croissance démographique est soutenue et la ville s'industrialise. Cet essor est brièvement interrompu par le tremblement de terre de 1963. La ville est presque entièrement détruite, mais la reconstruction est rapide et s'accompagne d'une forte croissance des investissements.

Les années qui suivent l'indépendance sont difficiles sur le plan économique. Skopje demeure une ville pauvre par comparaison aux autres villes européennes, bien que les Skopiotes aient un meilleur niveau de vie que le reste des Macédoniens. La ville se caractérise par une architecture variée, comprenant plusieurs témoignages de la présence ottomane ainsi qu'un important ensemble de style moderniste édifié après le séisme de 1963. Le centre-ville est depuis la fin des années 2000 le siège d'une vaste opération d'urbanisme, destinée à lui donner un visage plus monumental et affirmer son statut de capitale nationale. (Source Wikipedia)

Le Direct LIVE à partir de 17h30 - Les résultats

Télécharger les parties

Extrait de la ronde 1 ce lundi 18 mars 2019 à 17h30.

  • Romain Edouard (2658) 1-0 Konstantinos Megalios (2416)
  • Laurent Fressinet (2652) 1-0 Evgenios Ioannidis (2412)
  • Maxime Lagarde (2631) 1-0 Roland Berzinsh (2397)
  • Jules Moussard (2601) 1-0 Toni Lazov (2332)
  • Sébastien Mazé (2578) 1-0 Anastasiya Protopopova (2263)
  • Besim Uruci (2137) -+ Adrien Demuth (2510)
  • Gabriel Flom (2457) 1-0 Alexander Hart (1885)
  • L'organisation du tournoi d'échecs

    Cet événement échiquéen se joue en 11 rondes à la cadence de 90 minutes pour 40 coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup. Les propositions de partie nulle sont formellement interdites avec le 30e coup.

    Pour en savoir plus : Le site officiel

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire

    Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

    Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

    2007-2019 © Chess & Strategy
    Accueil - A propos - Mentions légales