News sur les échecs | Jouer aux échecs en ligne: Découvrez Chesstips.fr pour progresser aux échecs !

lundi 18 mars 2019

Découvrez Chesstips.fr pour progresser aux échecs !

Découvrez CHESSTIPS, votre newsletter hebdomadaire gratuite sur les échecs avec un exercice et sa solution, à partager entre amis !

Les Blancs gagnent en un coup -> Recevoir la Newsletter hebdo

L'exercice du jour est extrait de la 9ème partie du match des candidats entre Karpov et Spassky à Leningrad en 1974. Retrouvez la partie complète sur notre page LinkedIn ou encore sur le diagramme ci-dessous avec la solution. A vous de jouer !

Les Blancs jouent et gagnent en un coup. A vous de trouver comment !

Découvrez ChessTips pour progresser aux échecs ! - Photo © Chess & Strategy

Vainqueur du cycle des candidats et champion du monde (1973-1975)

Grand maître international depuis 1970, il est le douzième champion du monde d'échecs de l'histoire, régnant de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999. Il a également disputé onze finales de championnat du monde d'échecs (une victoire par forfait en 1975 et dix matchs joués de 1978 à 1998) contre Viktor Kortchnoï et Garry Kasparov notamment et possède un des plus grands palmarès de l'histoire du jeu avec, en décembre 2012, plus de 170 premières places en tournoi.

Il est notamment réputé pour son style de jeu très positionnel, ainsi que pour son traitement des positions simples (quand il reste peu de matériel en jeu, notamment en finale), domaine où la précision de son jeu s'exprime le mieux.

L'année 1973 débute avec une deuxième place à Budapest (+4 =11), puis Karpov commence sa route vers les matches des candidats en remportant ex æquo avec Viktor Kortchnoï le tournoi interzonal de Léningrad (+10 =7). En octobre 1973, il finit 2e-6e, ex æquo avec Viktor Kortchnoï, Tigran Petrossian, Lev Polougaïevski et Guennadi Kouzmine, du 41e championnat d'URSS remporté par Boris Spassky, à Moscou. À la fin de l'année, il remporte le tournoi de Madrid (+7 =8) et reçoit son premier oscar des échecs (prix du meilleur joueur de l'année décerné par des journalistes).

Lors des matches des candidats, en 1974, il bat successivement Polougaïevski (+3 =5), Spassky (+4 -1 =6), puis Kortchnoï (+3 -2 =19) et devient, par défaut, champion du monde d'échecs en 1975 à la suite du forfait du tenant du titre, l'américain Bobby Fischer.

Jouez la combinaison sur un échiquier dynamique

La solution de l'exercice : La combinaison de Karpov commence par le subtil 1.Txd8 ! un sacrifice de qualité qui permet ensuite aux Blancs d'envahir le camp noir par 2.Fe7 menaçant la Tour et le pion f6.

Les conseil de James Eade dans Les échecs pour les Nuls

Dominer dans un ou plusieurs paramètres du jeu ne garantit pas la victoire. Certes, cela augmente les probabilités de l’emporter. Quand l’inévitable affrontement des armées commence, les possibilités tactiques sont généralement en faveur de celui qui possède l’avantage dans les différents paramètres du jeu.

La tactique décide de l’issue de la plupart des parties qui se jouent jusqu’à un bon niveau de compétition, aussi maîtriser les motifs tactiques et combinatoires de base se révèle-t-il extrêmement fructueux. Le sacrifice est une façon de transformer sa domination en victoire. Le jeu d’échecs est un processus ininterrompu consistant à échanger une chose contre une autre. Il est logique de donner une partie de son matériel, par exemple, si cela permet de mettre le Roi adverse échec et mat.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2019 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales