News sur les échecs | Jouer aux échecs en ligne: Les joueurs d'échecs de Rudolf Köselitz (1861-1948)

mardi 16 avril 2019

Les joueurs d'échecs de Rudolf Köselitz (1861-1948)

Notre sélection de livres/logiciels - Cours d'échecs - Jouer en ligne

Le talent de Rudolf Köselitz a été découvert par un professeur de dessin de la Realschule. Cela suggéra à son père de laisser Rudolf étudier à l'Académie des arts de Leipzig, à l'âge de quinze ans. En 1881, Köselitz poursuit ses études à la Art Academy de Munich

Les joueurs d'échecs de Rudolf Köselitz (1861-1948)

Les joueurs d'échecs de Rudolf Köselitz (1861-1948), un peintre allemand.

Les 10 bienfaits de la pratique des échecs

Les échecs sont joués dans le monde entier et unissent des gens aux cultures et aux parcours de vie très différents. Pour célébrer l'universalité de notre jeu favori, nous vous proposons ce top 10 des bienfaits des échecs !

1. Les échecs ont le pouvoir d'unir les gens.

Vieux de plus de 1500 ans, les échecs sont un des plus anciens jeux de l'histoire. Avec le temps, il a évolué et s'est répandu autour du monde, où l'on joue désormais partout avec les mêmes règles. Ce voyage lui a permis de toucher des gens de toutes les cultures, de tous les âges et de tous les milieux sociaux, réunis par une passion commune.

2. Les échecs apprennent à gagner et à perdre.

Evidemment, tout le monde préfère gagner, mais il est tout aussi important d'apprendre à perdre. Parfois, on donne une leçon, parfois, on la reçoit ! Plus important encore, c'est en apprenant de ses défaites que l'on devient un meilleur joueur. Comme dans la vie, il faut toujours remonter en selle après une chute de cheval et revenir plus fort et plus sage. Les échecs enseignent également un trait de caractère important : être bon gagnant.

3. Les échecs aident les enfants à comprendre les conséquences de leurs actes.

Partout dans le monde, les tournois d'échecs scolaires sont en plein boom. Et s'il y a bien un concept que notre jeu enseigne aux plus jeunes, c'est que chacun de leur acte peut avoir une conséquence, bonne ou mauvaise. Bien réfléchir à son coup et le jouer sur l'échiquier est une sensation très gratifiante. Jouer trop vite et prendre des décisions hâtives, au contraire, peut être frustrant.

4. Les échecs aident à bien se concentrer.

Comme le disait Bobby Fischer, "Les échecs exigent une concentration totale." On peut jouer comme un grand maître pendant trente coups et perdre la partie au trente-et-unième à cause d'une gaffe élémentaire ! Ce type de concentration est utile dans la vie de tous les jours, à l'école, au travail, face à la pression...

5. Les échecs sont un excellent outil pédagogique.

Les programmes scolaires sont très populaires pour de bonnes raisons. Les échecs sont une activité peu onéreuse que les enfants peuvent découvrir au sein de leurs écoles. Des jeunes de tous âges, milieux et origines peuvent trouver un club qui leur correspond.

6. Les échecs développent la créativité.

Une partie d'échecs en dit beaucoup sur la personnalité de ceux qui la jouent. Une personne timide va souvent jouer de manière plus réservée, tandis qu'une personne plus extravertie va porter son jeu sur l'attaque. Ce qui est formidable, c'est que le contraire est également possible, et qu'il y a aux échecs de la place pour tous les styles et toutes les personnalités. A votre niveau, grâce à vos coups, vos plans et vos combinaisons, faites preuve de toute votre créativité sur l'échiquier !

7. Les échecs aident à gagner en confiance en soi.

Les échecs, c'est quelque chose de très personnel. On choisit soi-même de travailler son jeu, de prendre part à des compétitions, de prendre le temps d'analyser ses défaites et d'identifier ses faiblesses. C'est à travers ce travail que l'on développe une nouvelle confiance en soi. Même lorsque l'on stagne, ce travail aide à construire la résilience et la confiance du joueur sur le long terme.

8. Les échecs aident à développer des compétences analytiques.

A chaque partie, un joueur se retrouve face à des problèmes à résoudre et des défis à surmonter. Les échecs aident à anticiper, à ne pas se précipiter et à bien peser le pour et le contre de chaque décision. Comme dans la vie de tous les jours, où l'on essaie de prendre les meilleures décisions possibles pour obtenir des résultats positifs.

9. Les échecs font travailler les deux hémisphères du cerveau.

Lorsque l'on joue aux échecs, le cerveau entraîne sa partie logique, exerce sa mémoire, développe un système de reconnaissance des motifs, et fait des décisions visuelles et analytiques. On peut y jouer à tout âge. Ces exercices peuvent aider votre cerveau à garder la santé toute votre vie ! Un cerveau actif est un cerveau en bonne santé !

10. Les échecs apprennent à gérer la pression.

Une partie d'échecs en dit beaucoup sur la personnalité de ceux qui la jouent. Une personne timide va souvent jouer de manière plus réservée, tandis qu'une personne plus extravertie va porter son jeu sur l'attaque. Ce qui est formidable, c'est que le contraire est également possible, et qu'il y a aux échecs de la place pour tous les styles et toutes les personnalités. A votre niveau, grâce à vos coups, vos plans et vos combinaisons, faites preuve de toute votre créativité sur l'échiquier !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2019 © Chess & Strategy
Accueil - A propos - Mentions légales