Échecs et Stratégie: La chronique échecs de Samir

jeudi 8 juillet 2010

La chronique échecs de Samir

Romantisme

Le 1er Tournoi de Marrakech est à la Une de la chronique hebdo sur les échecs de notre ami Samir Adyel. Prenez donc le temps de découvrir son nouvel article du journal Paris-Normandie, un surprenant voyage dans le monde des cases blanches et noires, raconté avec passion chaque semaine sur notre site échiquéen.




Jamais loin de toi - Laam

Au sommaire cette semaine, un mat en 2 coups signé H. Lehner, tiré de la revue Deutsche Schachzeitung, de 1873. Le 1er tournoi international d’échecs de Marrakech qui s’est déroulé du 25 juin au 2 juillet a connu un immense succès. Il y avait 135 joueurs représentant 23 pays. Le niveau était très relevé avec la participation de 35 grands maîtres (dont 11 possèdent un classement supérieur à 2600 Elo !) et 13 maîtres internationaux. C’est le français Andreï Shchekachev qui s’est imposé avec 7½ points/9 devançant au départage l’allemand Georg Meir. Le russe Alexander Evdokimov a fini 3ème avec 7 points. Le 1er marocain est Adel Choukri 19ème avec 6 points. Une de ses plus belles victoires échiquéennes vous est proposée.

Place ensuite à la technique avec la traditionnelle finale de la semaine. Une finale fort instructive jouée entre Maxime Vachier-Lagrave (2710) et Jean-RenéKoch (2483)en Coupe de France 2010 à Châlons. Les noirs ont trouvé les ressources nécessaires pour faire nulle. Puis une citation du spirituel Fabrice Touvron (né en 1966), sympathique joueur varois et bloggueur. Enfin un rendez_vous normand à la plage de "Rouen sur Mer" sur les Quais rive gauche, un espace avec des jeux d’échecs pour jouer ou pour apprendre. Et pour finir ce festin de Roi, un piège d'ouverture. Merci Samir et Bonnes vacances !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887-1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.