Échecs et Stratégie: Dans la tête d’un grand maître d'échecs

dimanche 21 mars 2021

Dans la tête d’un grand maître d'échecs

Notre sélection de jeux/livres/logiciels - Cours d'échecs - Jeu en ligne


Découvrez chaque jour l'actualité des échecs et 3 exercices tactiques avec les solutions sur des échiquiers dynamiques en bas de page.

Pour recevoir par mail nos exercices ainsi que des informations sur les échecs, abonnez-vous gratuitement à notre Newsletter ChessTips.fr

Les scientifiques s’intéressent à la psychologie des joueurs d’échecs.

Les chercheurs Herbert Simon et William Chase de l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh - Photo © Radio-Canada

Les chercheurs Herbert Simon et William Chase de l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh - Photo © Radio-Canada

Quelles qualités faut-il pour devenir un champion aux échecs ?

La question intéresse les chercheurs en psychologie depuis des décennies. Les pièces comme des constellations

Dès les années 1970, les scientifiques Herbert Simon et William Chase, de l’Université Carnegie Mellon, aux États-Unis, scrutent la mémoire des joueurs d’échecs. Ils recrutent des joueurs de différents niveaux : des maîtres, des joueurs intermédiaires et des débutants. Les participants ont cinq secondes pour mémoriser un échiquier comptant 25 pièces.

Les chercheurs présentent deux types de configurations aux participants : des échiquiers correspondant à des parties réelles et d’autres où les pièces sont disposées aléatoirement.

Lorsque les configurations sont aléatoires, les performances des trois groupes sont à peu près équivalentes. Mais lorsqu’il s’agit de parties réelles, les experts mémorisent quatre fois plus de pièces que les novices. Ils mémorisent souvent des échiquiers entiers.

L’explication, avancent-ils, c’est que le cerveau des experts ne perçoit pas les pièces individuelles sur l’échiquier. Il perçoit des groupes de pièces ou des constellations, qu’on appelle, dans le jargon, des chunks.

Le cerveau a cette capacité de combiner des éléments, lorsqu’ils se présentent souvent ensemble, en une seule unité, explique Philippe Chassy, ancien entraîneur d’échecs français, aujourd’hui chercheur en psychologie à l’Université de Liverpool, au Royaume-Uni, et auteur du livre Psychologie du joueur d’échecs (Olibris, 2012).

Philippe Chassy fait le parallèle avec l’apprentissage de la lecture. Au début, on apprend les lettres séparément. Ensuite, on apprend des combinaisons de lettres qu'on appelle des mots. Après quelques années d'entraînement, l'œil se met à reconnaître des mots dans leur entier. On a vu ces combinaisons de lettres si souvent qu'on les reconnaît comme une seule unité. Si bien qu’un lecteur avancé saute la majorité des lettres parce que son cerveau détecte des "chunks" de lettres. C'est la même chose aux échecs. Il y a des combinaisons qui reviennent si souvent que le cerveau les reconnaît tout de suite.

Selon les estimations des scientifiques, les maîtres auraient en mémoire environ 50 000 chunks. C’est à peu près l’équivalent du nombre de mots maîtrisés par un étudiant universitaire.

Au-delà des constellations, les joueurs de haut niveau stockent des parties entières dans leur mémoire. Les maîtres connaissent des milliers et probablement des dizaines de milliers de parties, signale Fernand Gobet, ancien membre de l’équipe de Suisse qui a déjà joué (et perdu) contre Garry Kasparov. Il est aujourd’hui chercheur en psychologie à la London School of Economics and Political Science.

L'intégralité de cet article est à retrouver sur Radio Canada

Découvrez notre plateforme de cours 👉 jouer-aux-echecs.com

Nouveauté 2021 👉 nos ateliers d'échecs pour les entreprises

Le tacticomètre, outil de mesure de votre habileté à bien calculer

Résolvez 3 exercices d'échecs tirés de tournois internationaux pour progresser durablement en tactique. De difficulté progressive, mat en 2 coups en vert, mat en 3 coups en orange et mat en 4 coups en rouge, nous vous conseillons de vous concentrer pendant 5 minutes maximum sur chaque diagramme ci-dessous. Si vous ne trouvez pas une solution dans le temps maximum imparti, revenez sur cet exercice plus tard dans la journée. Enfin, comparer vos solutions avec celles qui sont données en fin d'article. Une manière efficace de progresser est de chercher par soi-même avant de découvrir la solution.

Échec et mat en 2 coups

Les Blancs jouent et matent en 2 coups - Wilhelm Steinitz vs David Sands, New York, 1887
Les Blancs jouent et matent en 2 coups
Wilhelm Steinitz vs David Sands, New York, 1887

Les échecs aident à développer des compétences analytiques

A chaque partie, un joueur se retrouve face à des problèmes à résoudre et des défis à surmonter. Les échecs aident à anticiper, à ne pas se précipiter et à bien peser le pour et le contre de chaque décision. Comme dans la vie de tous les jours, où l'on essaie de prendre les meilleures décisions possibles pour obtenir des résultats positifs.

Échec et mat en 3 coups

Les Blancs jouent et matent en 3 coups - Julian Hodgson vs Colin McNab, Édinbourg, 1989
Les Blancs jouent et matent en 3 coups
Julian Hodgson vs Colin McNab, Édinbourg, 1989

Les échecs apprennent à gérer la pression

C'est lors d'une partie d'échecs intense, dans laquelle on donne tout, que l'on apprend à rester calme malgré la pression. Prendre la décision critique en temps limité pour assurer la victoire nécessite une concentration totale et un calme profond, qui permet à votre cerveau de fonctionner au maximum de ses capacités. Toute notre vie, nous sommes confrontés à des dates-butoirs, à des défis difficiles, au trac des entretiens... Comme dans une partie d'échecs, il faut savoir rester confiant et calme malgré la pression pour réussir au mieux.

Échec et mat en 4 coups

Les Blancs jouent et matent en 4 coups - Joel Lautier vs Jean-René Koch, Lyon, 1990
Les Blancs jouent et matent en 4 coups
Joel Lautier vs Jean-René Koch, Lyon, 1990

Les échecs favorisent la bonne santé du cerveau

Le jeu d'échecs stimule la croissance de dendrites, ces corps qui envoient des signaux aux cellules neuronales du cerveau. Avec plus de dendrites, la communication neurale dans le cerveau s'améliore et devient plus rapide. L'interaction et les activités avec d'autres personnes stimulent également la croissance de dendrites. Pratiquer régulièrement le jeu d'échecs en famille, avec des amis ou dans un club est ainsi une expérience idéale.

Les solutions des 3 exercices tactiques

Échec et mat en 2 coups : 1. Dg6+ hxg6 2. fxg6#

Échec et mat en 3 coups : 1. Fa6+ Rb8 2. Tb6+ axb6 3. Fe5#

Échec et mat en 4 coups : 1. Txh5+ Rg8 2. Th8+ Rxh8 3. Dh6+ Rg8 4. Dg7#

Débutez et progressez aux échecs avec nos 3 PACKS de formation conçus par les grands-maîtres Anthony Wirig et Tigran Gharamian.

Pack Enfant Débutant : 6 modules
Pack Adulte Débutant : 9 modules
Pack Adulte Confirmé : 15 e-books

N'hésitez pas à partager ces exercices sur les réseaux sociaux avec vos amis. Vous pouvez également déposer vos suggestions en commentaire de ce blog. Merci !

Retrouvez tous nos exercices quotidiens

Vous avez une idée qui nous aidera à nous améliorer ? Déposez un commentaire. Merci

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887-1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.