Échecs et Stratégie: Petite philosophie du jeu d’échecs

samedi 1 mai 2021

Petite philosophie du jeu d’échecs

Notre sélection de jeux/livres/logiciels - Cours d'échecs - Jeu en ligne


Découvrez chaque jour l'actualité des échecs et 3 exercices tactiques avec les solutions sur des échiquiers dynamiques en bas de page.

Pour recevoir par mail nos exercices ainsi que des informations sur les échecs, abonnez-vous gratuitement à notre Newsletter ChessTips.fr

Apprendre à jouer aux échecs et progresser avec nos formations en vidéo.

Jusqu’au mercredi 28 avril 2021, se déroulait le tournoi des Candidats au Hyatt Regency de Iekaterinbourg, en Russie.

Les meilleurs joueurs d’échecs de la planète s’affrontaient et le gagnant, Ian Nepomniachtchi, obtint le droit de défier le champion du monde Magnus Carlsen lors d’un match qui devrait se dérouler en novembre prochain à Dubaï.

Médaille d'argent pour Maxime Vachier-Lagrave, le Français termine juste derrière Ian Nepomniachtchi

Remise des prix du tournoi des candidats au titre de champion du Monde d'échecs🥈Médaille d'argent pour Maxime Vachier-Lagrave, le Français termine juste derrière Ian Nepomniachtchi - Photo © Lennart Ootes / FIDE

Depuis un an, ce jeu millénaire rencontre un succès grandissant : effet confinement et succès mondial de la série Le Jeu de la dame (The Queen’s Gambit). Les échecs sont souvent perçus comme un jeu de logique froide où, à la fin, c’est l’ordinateur qui gagne.

Pourtant, les échecs sont, au fond, un art qui se pratique avec style. En témoigne la série américaine : Beth Harmon a un jeu intuitif et agressif à la Capablanca, tandis que le champion russe Vassili Borgov est un fin tacticien à la Spassky. Forts d’un peu de pratique et de témoignages de grands maîtres, Philosophie Magazine propose un petit précis sur l’art et l’esprit échiquéens.

Les échecs sont un art

Aux échecs, les joueurs pratiquent des « répertoires » et sont influencés par des écoles, qui ont évolué au fil des siècles. Comme des artistes reconnus, de grands joueurs ont donné leur nom à une « ouverture » qu’ils ont été les premiers à pratiquer. Même si la théorie échiquéenne a beaucoup évolué avec les programmes informatiques, jouer aux échecs, c’est s’initier à une pratique traditionnelle. On apprend encore aujourd’hui la solution à des problèmes formulés par des Perses du IXe siècle, de même qu’on continue de se pencher sur des études italiennes datant du Moyen-Âge.

On s’extasie toujours de cette magistrale partie que Robert James Fischer a jouée à New York en 1956 à l’âge de 13 ans comme on s’émerveille d’un morceau de musique qu’aurait composé un jeune prodige. Les grands joueurs se réfèrent très souvent aux parties de leurs pairs et de leurs ancêtres. On entend souvent des phrases (ici inventée) du style : « Dans cette variante de la défense berlinoise, très jouée jusqu’à il y a une vingtaine d’années, Karpov avait été le premier à jouer avec le cavalier en b4 au douzième coup dans sa partie contre untel en 1972 lors du tournoi de Barcelone. » Les échecs sont un art de précision. On évalue les positions d’un coup d’œil, on essaie de jouer tempo, avec style et élégance.

Un art du piège...

Les échecs sont un art de la clairvoyance : on tâche de voir plus loin que son adversaire. Mieux : on le rend prévisible. Dans son apprentissage, un joueur passe en général par ces différentes phases. Le stade normatif : on apprend à bouger les pièces efficacement pour obéir à des principes fondamentaux du jeu. À savoir : contrôler le centre avec les pions, développer les fous et les cavaliers, protéger le roi (le plus souvent en roquant), lier les tours.

Une fois que l’on sait bouger les pièces, arrive le stade tactique. Le joueur apprend à déceler dans le jeu les situations où il peut tendre un piège que l’adversaire doit éviter s’il ne veut pas subir une importante perte matérielle et compromettre le gain de la partie. Clouage, découverte, fourchette, enfilade, enfermement, ces pièges sont très utilisés dans les parties en ligne aux cadences courtes. Le temps est compté ; il faut donc tâcher de déceler les inattentions de l’adversaire pour le piéger, voire le déstabiliser en faisant un coup apparemment illogique pour provoquer des situations piégeuses.

L'intégralité de cet article est à retrouver sur Philomag

Découvrez notre plateforme de cours 👉 jouer-aux-echecs.com

Nouveauté 2021 👉 nos ateliers d'échecs pour les entreprises

Le tacticomètre, outil de mesure de votre habileté à bien calculer

Résolvez 3 exercices d'échecs tirés de tournois internationaux pour progresser durablement en tactique. De difficulté progressive, mat en 2 coups en vert, mat en 3 coups en orange et mat en 4 coups en rouge, nous vous conseillons de vous concentrer pendant 5 minutes maximum sur chaque diagramme ci-dessous. Si vous ne trouvez pas une solution dans le temps maximum imparti, revenez sur cet exercice plus tard dans la journée. Enfin, comparer vos solutions avec celles qui sont données en fin d'article. Une manière efficace de progresser est de chercher par soi-même avant de découvrir la solution.

Échec et mat en 2 coups

Les Blancs jouent et matent en 2 coups - Alexander Grischuk vs Baadur Jobava, Khanty Mansyisk, 2009
Les Blancs jouent et matent en 2 coups
Alexander Grischuk vs Baadur Jobava, Khanty Mansyisk, 2009

Les échecs aident à développer des compétences analytiques

A chaque partie, un joueur se retrouve face à des problèmes à résoudre et des défis à surmonter. Les échecs aident à anticiper, à ne pas se précipiter et à bien peser le pour et le contre de chaque décision. Comme dans la vie de tous les jours, où l'on essaie de prendre les meilleures décisions possibles pour obtenir des résultats positifs.

Échec et mat en 3 coups

Les Blancs jouent et matent en 3 coups - Alexander Grischuk vs G Tatarliev, Duisburg, 1992
Les Blancs jouent et matent en 3 coups
Alexander Grischuk vs G Tatarliev, Duisburg, 1992

Les échecs apprennent à gérer la pression

C'est lors d'une partie d'échecs intense, dans laquelle on donne tout, que l'on apprend à rester calme malgré la pression. Prendre la décision critique en temps limité pour assurer la victoire nécessite une concentration totale et un calme profond, qui permet à votre cerveau de fonctionner au maximum de ses capacités. Toute notre vie, nous sommes confrontés à des dates-butoirs, à des défis difficiles, au trac des entretiens... Comme dans une partie d'échecs, il faut savoir rester confiant et calme malgré la pression pour réussir au mieux.

Échec et mat en 4 coups

Les Blancs jouent et matent en 4 coups - Alexander Grischuk vs Aleksandr Shimanov, Moscou, 2013
Les Blancs jouent et matent en 4 coups
Alexander Grischuk vs Aleksandr Shimanov, Moscou, 2013

Les échecs favorisent la bonne santé du cerveau

Le jeu d'échecs stimule la croissance de dendrites, ces corps qui envoient des signaux aux cellules neuronales du cerveau. Avec plus de dendrites, la communication neurale dans le cerveau s'améliore et devient plus rapide. L'interaction et les activités avec d'autres personnes stimulent également la croissance de dendrites. Pratiquer régulièrement le jeu d'échecs en famille, avec des amis ou dans un club est ainsi une expérience idéale.

Les solutions des 3 exercices tactiques

Échec et mat en 2 coups : 1. Th6+ Rxg5 2. Dh4#

Échec et mat en 3 coups : 1. Dxh7+ Rxh7 2. Th4+ Rg8 3. Th8#

Échec et mat en 4 coups : 1. Fg7+ Rg8 2. Fh6+ Dg6 3. Txg6+ Rf7 4. Dg7#

Débutez et progressez aux échecs avec nos 3 PACKS de formation conçus par les grands-maîtres Anthony Wirig et Tigran Gharamian.

Pack Enfant Débutant : 6 modules
Pack Adulte Débutant : 9 modules
Pack Adulte Confirmé : 15 e-books

N'hésitez pas à partager ces exercices sur les réseaux sociaux avec vos amis. Vous pouvez également déposer vos suggestions en commentaire de ce blog.

Retrouvez tous nos exercices quotidiens

Vous avez une idée qui nous aidera à nous améliorer ? Nous vous invitons à déposer un commentaire ci-dessous. Merci.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887-1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.