Échecs et Stratégie: Faut-il être matheux pour bien jouer aux échecs ?

mercredi 26 janvier 2022

Faut-il être matheux pour bien jouer aux échecs ?

Notre sélection de jeux/livres/logiciels - Cours en vidéo - Jeu en ligne


Découvrez chaque jour l'actualité des échecs et 3 exercices tactiques avec les solutions sur des échiquiers dynamiques en bas de page

Apprendre à jouer aux échecs et progresser avec nos formations en vidéo. Essai gratuit avec notre garantie satisfait ou remboursé pendant 30 jours !

Pour recevoir par mail nos exercices ainsi que des informations sur les échecs, abonnez-vous gratuitement à notre Newsletter ChessTips.fr

Dans mon expérience personnelle, l’une des premières questions que se posent les gens quand ils découvrent quand ils rencontrent un fort joueur d’échecs est la suivante : « Je suppose que vous étiez bon en maths ? »

Il faut avouer que nombreux sont les grands joueurs d’échecs ayant montré des dispositions exceptionnelles pour les mathématiques. Emanuel Lasker, champion du monde durant 27 ans, était aussi un éminent mathématicien – comme en témoigne le théorème de Lasker-Noether.

Le deuxième champion du monde de l'histoire, Emanuel Lasker, né en 1868 à Berlinchen, en province de Brandebourg, et mort en 1941 à New York, était un mathématicien et philosophe allemand, et par ailleurs un joueur d'échecs et de bridge professionnel

Le deuxième champion du monde de l'histoire, Emanuel Lasker, né en 1868 à Berlinchen, en province de Brandebourg, et mort en 1941 à New York, était un mathématicien et philosophe allemand, et par ailleurs un joueur d'échecs et de bridge professionnel.

Le grand-maître anglais John Nunn possède un doctorat en mathématiques et fut en son temps le plus jeune étudiant admis à Oxford depuis le Cardinal Wolsey, quelques 400 ans plus tôt.

Echecs et maths sont si fortement associés dans l’inconscient collectif que durant la seconde guerre mondiale, lorsque les services secrets britanniques voulurent recruter les membres de l’équipe chargée de déchiffrer les codes secrets allemands, ils contactèrent en priorité les joueurs d’échecs les plus connus – et de fait, plusieurs d’entres eux ont contribué à déchiffrer les fameux codes Enigma.

Cette proximité entre les échecs et les mathématiques n’a rien de surprenant, car aux échecs il est important de bien visualiser la géométrie de l’espace. Pour autant, les grands joueurs dénués de toute aptitude mathématique ne manquent pas non plus. Le Français Philidor, pionnier des échecs modernes au XVIIIème siècle, était un grand musicien, compositeur reconnu aujourd’hui encore.

Plus près de nous, le grand maître Mark Taimanov, ancien candidat au titre mondial, a également connu son heure de gloire en tant que pianiste de concert. Il a d’ailleurs souvent accompagné l’ancien champion du monde Vassily Smyslov, qui était un baryton de niveau professionnel, tout comme Lajos Portisch, qui fut longtemps le meilleur grand-maître hongrois.

L'exception Bobby Fischer

On peut affirmer sans trop de risque de se tromper que la plupart des grands joueurs d’échecs ont également brillé dans une autre sphère et poursuivi des études supérieures. Exception notable : Bobby Fischer, qui a fui le lycée à la première occasion, mais on a toutes les raisons de croire qu’il possédait un Q.I. exceptionnel.

La plupart des joueurs d’échecs ont une excellente mémoire, ce qui était certainement le cas de Fischer – les anecdotes sur sa faculté à retenir les parties sont légions. Par ailleurs les forts joueurs d’échecs sont souvent polyglottes, mais cela découle sans doute des aléas de la vie du joueur professionnel, toujours à parcourir le monde.

Le grand-maître serbe Ljubomir Ljubojevic parle plus de dix langues, et l’on se souvient de Xavier Tartacover, l’un des meilleurs joueurs de la première moitié du XXème siècle, qui parlait couramment une demi-douzaine de langues et a publié des recueils de poésie dans au moins trois d’entre elles.

En résumé, on peut dire que si les qualités requises pour exceller aux échecs et en mathématiques se recoupent fréquemment, ce n’est en aucun cas systématique.

A lire 👉 Et si les managers s'inspiraient des champions d'échecs ?

Découvrez notre plateforme de cours 👉 jouer-aux-echecs.com

Echecs & QVT 👉 nos ateliers d'échecs pour les entreprises

Le tacticomètre, outil de mesure de votre habileté à bien calculer

Résolvez 3 exercices d'échecs tirés de tournois internationaux pour progresser durablement en tactique. De difficulté progressive, mat en 2 coups en vert, mat en 3 coups en orange et mat en 4 coups en rouge, nous vous conseillons de vous concentrer pendant 5 minutes maximum sur chaque diagramme ci-dessous. Si vous ne trouvez pas une solution dans le temps maximum imparti, revenez sur cet exercice plus tard dans la journée. Enfin, comparer vos solutions avec celles qui sont données en fin d'article. Une manière efficace de progresser est de chercher par soi-même avant de découvrir la solution.

Les exercices et solutions du jour sont publiés le jour même

Échec et mat en 2 coups

Les Blancs jouent et matent en 2 coups - Alexander Grischuk vs Baadur Jobava, Khanty Mansyisk, 2009
Les Blancs jouent et matent en 2 coups
Alexander Grischuk vs Baadur Jobava, Khanty Mansyisk, 2009

Les échecs aident à développer des compétences analytiques

A chaque partie, un joueur se retrouve face à des problèmes à résoudre et des défis à surmonter. Les échecs aident à anticiper, à ne pas se précipiter et à bien peser le pour et le contre de chaque décision. Comme dans la vie de tous les jours, où l'on essaie de prendre les meilleures décisions possibles pour obtenir des résultats positifs.

Échec et mat en 3 coups

Les Blancs jouent et matent en 3 coups - Alexander Grischuk vs G Tatarliev, Duisburg, 1992
Les Blancs jouent et matent en 3 coups
Alexander Grischuk vs G Tatarliev, Duisburg, 1992

Les échecs apprennent à gérer la pression

C'est lors d'une partie d'échecs intense, dans laquelle on donne tout, que l'on apprend à rester calme malgré la pression. Prendre la décision critique en temps limité pour assurer la victoire nécessite une concentration totale et un calme profond, qui permet à votre cerveau de fonctionner au maximum de ses capacités. Toute notre vie, nous sommes confrontés à des dates-butoirs, à des défis difficiles, au trac des entretiens... Comme dans une partie d'échecs, il faut savoir rester confiant et calme malgré la pression pour réussir au mieux.

Échec et mat en 4 coups

Les Blancs jouent et matent en 4 coups - Alexander Grischuk vs Aleksandr Shimanov, Moscou, 2013
Les Blancs jouent et matent en 4 coups
Alexander Grischuk vs Aleksandr Shimanov, Moscou, 2013

Les échecs favorisent la bonne santé du cerveau

Le jeu d'échecs stimule la croissance de dendrites, ces corps qui envoient des signaux aux cellules neuronales du cerveau. Avec plus de dendrites, la communication neurale dans le cerveau s'améliore et devient plus rapide. L'interaction et les activités avec d'autres personnes stimulent également la croissance de dendrites. Pratiquer régulièrement le jeu d'échecs en famille, avec des amis ou dans un club est ainsi une expérience idéale.

Les solutions des 3 exercices tactiques

Échec et mat en 2 coups : 1. Th6+ Rxg5 2. Dh4#

Échec et mat en 3 coups : 1. Dxh7+ Rxh7 2. Th4+ Rg8 3. Th8#

Échec et mat en 4 coups : 1. Fg7+ Rg8 2. Fh6+ Dg6 3. Txg6+ Rf7 4. Dg7#

Débutez et progressez aux échecs avec nos 3 PACKS de formation conçus par les grands-maîtres Anthony Wirig et Tigran Gharamian.

Pack Enfant Débutant : 6 modules
Pack Adulte Débutant : 9 modules
Pack Adulte Confirmé : 15 e-books

N'hésitez pas à partager ces exercices sur les réseaux sociaux avec vos amis. Vous pouvez également déposer vos suggestions en commentaire de ce blog.

Retrouvez tous nos exercices quotidiens

Vous avez une idée qui nous aidera à nous améliorer ? Nous vous invitons à déposer un commentaire ci-dessous. Merci.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887-1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

Accueil - Atelier en Entreprise - Alzheimer - Podcast - A propos - Mentions légales
2007-2022 © Echecs & Stratégie