Échecs et Stratégie: Qu’est-ce que la composition échiquéenne ?

dimanche 30 janvier 2022

Qu’est-ce que la composition échiquéenne ?

Notre sélection de jeux/livres/logiciels - Cours en vidéo - Jeu en ligne


Découvrez chaque jour l'actualité des échecs et 3 exercices tactiques avec les solutions sur des échiquiers dynamiques en bas de page

Apprendre à jouer aux échecs et progresser avec nos formations en vidéo. Essai gratuit avec notre garantie satisfait ou remboursé pendant 30 jours !

Pour recevoir par mail nos exercices ainsi que des informations sur les échecs, abonnez-vous gratuitement à notre Newsletter ChessTips.fr

Le jeu d’échecs, ce n’est pas seulement les tournois, c’est aussi un autre monde, tout à fait différent : la composition échiquéenne.

Une partie d’échecs n’est pas nécessairement belle et lorsqu’elle l’est, toutes les manœuvres et tous les coups qui la constituent ne sont pas également spectaculaires et admirables. Il était naturel que les amateurs plus sensibles à la beauté qu’à la force voulussent conserver les traces des combinaisons les plus imprévues et les plus impressionnantes qui avaient surgi dans des parties qu’ils avaient jouées ou dont ils avaient été spectateurs.

Cette préoccupation qui se fit jour dès les débuts du jeu, devait conduire à une métamorphose stupéfiante et à l’apparition d’un nouveau genre : la composition – sous sa forme la plus importante, le problème – devait s’en écarter peu à peu pour aboutir à une très nette séparation, puis acquérir une autonomie dont les conséquences sont certainement loin d’être stabilisées selon François Le Lionnais, l’auteur du « Que-sais-je » sur les échecs datant de 1974.

Le Problème d'échecs de Charles Gill, huile sur toile 1904 - Collection du Musée national des beaux-arts du Québec

Le Problème d'échecs de Charles Gill, 1904, huile sur toile (dimension : 92 x 127,8 cm) - Collection du Musée national des beaux-arts du Québec

Il s’agit de composer des problèmes, des positions conçues pour mettre en valeur sur l’échiquier certaines idées particulièrement belle ou insolites. Il existe deux domaines bien distincts en matière de composition : les problèmes et les études de fin de partie.

A - Les problèmes d'échecs

Dans le cadre du problème d’échecs, le solutionniste a pour tâche de trouver un mat en un certains nombre de coups. Par convention, la solution doit être unique et forcée ; s’il existe (involontairement) d’autres solutions, on parle alors de « dual » et le problème est considéré comme « démoli ». La solution comporte à peu près systématiquement des coups surprenants, inhabituels, et les positions proposées ne ressemblent que rarement à celles que l’on rencontre naturellement au cours d’une partie.

Voici un mat en 3 coups à trouver pour les Blancs

Les Blancs jouent et font mat en 3 coups : O.Wurzburg, St John’s Globe, 1892

O.Wurzburg, St John’s Globe, 1892
Les Blancs jouent et font mat en 3 coups

La solution

Du point de vue du joueur ordinaire, la supériorité matérielle des Blancs s’avère si écrasante que le gain est trivial, mais cela n’a aucune importance dans le cadre d’un problème. Dans ce cas précis, les Blancs doivent donner mat, contre toute défense, au troisième coup. Il n’existe qu’une façon d’y parvenir : 1.Fa7 h2 2.Tb6 Rg1 3.Tb1#.

Ce mécanisme de mat, au cours duquel la Tour vient intercepter la diagonale du Fou pour laisser sortir le Roi noir avant de le mater avec un échec à la découverte, est un thème classique chez le problémistes.

Comme il est apparu pour la première fois au XIXème siècle dans un problème publié dans un journal indien, il porte le nom de thème indien. A noter que les Noirs ont une autre défense possible : 1…Rh2 2.Th6 Rg3 (ou 2…Rh1) 3.Txh3#.

Le mat n’est pas la seule stipulation possible, il en existe de plus exotiques – par exemple, il peut s’agir de forcer l’adversaire à faire mat. Certains problèmes modifient tout simplement les règles du jeu, quand ils n’introduisent pas de nouvelles pièces.

B - Les études de fin de partie

L’étude est un mot employé pour désigner une position menant au gain ou à la nullité. Contrairement au problème, une étude ressemble la plupart du temps à une fin de partie, et l’énoncé ne fixe pas de limite quant au nombre de coups à jouer. De nombreuses études sont issues de parties réellement jouées devant l’échiquier.

L’autre branche de la composition est celle des études de fin de partie. Là encore, il s’agit de positions composées, mais l’énoncé ne consiste pas à trouver un mat en un nombre de coups donnés. Il précise simplement : « les Blancs jouent et gagnent » ou « les Blancs jouent et font nulle ». Les études sont beaucoup plus proches du jeu réel, en certaines ont même une réelle importance en théorie des finales. Il n’en reste pas moins qu’elles aussi ont pour vocation de faire émerger des idées artistiques sur l’échiquier, et qu’elles sont très belles. L’étude que voici est une de mes préférées :

Les Blancs jouent et gagnent

Les Blancs jouent et gagnent : A. Gurvich, Bakinsky Rabochy, 1927

A. Gurvich, Bakinsky Rabochy, 1927
Les Blancs jouent et gagnent

Les Blancs ont une Dame de plus, mais on ne voit guère comment ils pourraient empêcher le pion adverse, très avancé, d’aller à promotion. Et pourtant, ils s’imposent de manière exquise :

La solution

Après 4.Cg5!!, les Blancs gagnent ! Ni le Roi, ni le pion ne peuvent jouer. Ce dilemme cornélien porte un nom : le « Zugzwang », que l’on retrouve souvent en partie normale.

Pour la plupart, les joueurs de tournoi ne s’intéressent guère à la composition échiquéenne, ce qui est bien dommage. Pour ce qui est d’améliorer son niveau de jeu, les problèmes d’échecs n’ont pas grand intérêt, c’est vrai.

Sur ce plan, les études sont d’une grande utilité. On put même s’en servir pour l’entraînement. Mais il y a véritablement une bonne raison de consacrer du temps à la fois aux problèmes et aux études, c’est tout simplement le plaisir, tant les idées exprimées sont parfois extraordinairement belles. On a longtemps débattu de la question de savoir si les échecs sont un jeu, un art ou une science : il ne fait aucun doute que la composition échiquéenne en constitue le versant artistique.

Découvrez notre plateforme de cours 👉 jouer-aux-echecs.com

♟ L'ouverture anglaise expliquée pas à pas par le champion de France Christian Bauer et le grand-maître Anthony Wirig 👉 CLIQUEZ ICI
🎁 Offre de lancement : 14.90€ jusqu'au dimanche 30 janvier 2022 minuit

Echecs & QVT 👉 nos ateliers d'échecs pour les entreprises

Le tacticomètre, outil de mesure de votre habileté à bien calculer

Résolvez 3 exercices d'échecs tirés de tournois internationaux pour progresser durablement en tactique. De difficulté progressive, mat en 2 coups en vert, mat en 3 coups en orange et mat en 4 coups en rouge, nous vous conseillons de vous concentrer pendant 5 minutes maximum sur chaque diagramme ci-dessous. Si vous ne trouvez pas une solution dans le temps maximum imparti, revenez sur cet exercice plus tard dans la journée. Enfin, comparer vos solutions avec celles qui sont données en fin d'article. Une manière efficace de progresser est de chercher par soi-même avant de découvrir la solution.

Les exercices et solutions du jour sont publiés le jour même

Échec et mat en 2 coups

Les Blancs jouent et matent en 2 coups - Richard Rapport vs Zlatko Ilincic, Budapest, 2010
Les Blancs jouent et matent en 2 coups
Richard Rapport vs Zlatko Ilincic, Budapest, 2010

Les échecs aident à développer des compétences analytiques

A chaque partie, un joueur se retrouve face à des problèmes à résoudre et des défis à surmonter. Les échecs aident à anticiper, à ne pas se précipiter et à bien peser le pour et le contre de chaque décision. Comme dans la vie de tous les jours, où l'on essaie de prendre les meilleures décisions possibles pour obtenir des résultats positifs.

Échec et mat en 3 coups

Les Blancs jouent et matent en 3 coups - Richard Rapport vs Volker Stauber, Munich, 2008
Les Blancs jouent et matent en 3 coups
Richard Rapport vs Volker Stauber, Munich, 2008

Les échecs apprennent à gérer la pression

C'est lors d'une partie d'échecs intense, dans laquelle on donne tout, que l'on apprend à rester calme malgré la pression. Prendre la décision critique en temps limité pour assurer la victoire nécessite une concentration totale et un calme profond, qui permet à votre cerveau de fonctionner au maximum de ses capacités. Toute notre vie, nous sommes confrontés à des dates-butoirs, à des défis difficiles, au trac des entretiens... Comme dans une partie d'échecs, il faut savoir rester confiant et calme malgré la pression pour réussir au mieux.

Échec et mat en 4 coups

Les Blancs jouent et matent en 4 coups - Richard Rapport vs Ottomar Ladva, Yurmala, 2015
Les Blancs jouent et matent en 4 coups
Richard Rapport vs Ottomar Ladva, Yurmala, 2015

Les échecs favorisent la bonne santé du cerveau

Le jeu d'échecs stimule la croissance de dendrites, ces corps qui envoient des signaux aux cellules neuronales du cerveau. Avec plus de dendrites, la communication neurale dans le cerveau s'améliore et devient plus rapide. L'interaction et les activités avec d'autres personnes stimulent également la croissance de dendrites. Pratiquer régulièrement le jeu d'échecs en famille, avec des amis ou dans un club est ainsi une expérience idéale.

Les solutions des 3 exercices tactiques

Échec et mat en 2 coups : 1. Dc8+ Fxc8 2. Txc8#

Échec et mat en 3 coups : 1. g4 Td7 2. Txd7 g5 3. f3#

Échec et mat en 4 coups : 1. Tc5+ Rxd4 2. Cf3+ Re4 3. Tc4+ Rd5 4. Td4#

Débutez et progressez aux échecs avec nos 3 PACKS de formation conçus par les grands-maîtres Anthony Wirig et Tigran Gharamian.

Pack Enfant Débutant : 6 modules
Pack Adulte Débutant : 9 modules
Pack Adulte Confirmé : 15 e-books

N'hésitez pas à partager ces exercices sur les réseaux sociaux avec vos amis. Vous pouvez également déposer vos suggestions en commentaire de ce blog.

Retrouvez tous nos exercices quotidiens

Vous avez une idée qui nous aidera à nous améliorer ? Nous vous invitons à déposer un commentaire ci-dessous. Merci.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887-1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

Accueil - Atelier en Entreprise - Alzheimer - Podcast - A propos - Mentions légales
2007-2022 © Echecs & Stratégie