Échecs et Stratégie: 25 000 personnes ont réussi à battre ensemble une IA aux échecs

mardi 26 juillet 2022

25 000 personnes ont réussi à battre ensemble une IA aux échecs

Notre sélection de jeux/livres/logiciels - Cours en vidéo - Jeu en ligne


Découvrez chaque jour l'actualité des échecs 👀 3 nouveaux exercices avec leurs solutionsnos conseils pour progresser à votre rythme 🚀

Avec son expérience Mehdi Moussaïd voulait prouver que la foule était intelligente mais aussi mesurer jusqu'à quel niveau elle l'était.

A lire aussi 👉 Débuter aux échecsJouer une partie

25 000 personnes ont réussi à battre ensemble une IA aux échecs

Il y a quelques semaines Mehdi Moussaïd s’est posé une question : que pourrait bien faire une foule de joueurs débutants aux échecs contre un grand maître ? De ce postulat de départ, ce chercheur en sciences cognitives à l’université Max Planck de Berlin, a décidé de mener sa propre expérience, inédite dans le monde de la recherche.

Passionné par les systèmes multi-agents (des systèmes avec des individus très semblables les uns aux autres comme des compagnies de fourmis ou des foules d’humains), Mehdi Moussaïd a passé son doctorat sur le mouvement des piétons en 2007. Après cette première étude, il décide de s’intéresser de plus près à l’étude des foules. Une discipline qui, au début des années 2010, est alors naissante. « Beaucoup de choses devaient encore être découvertes, c’est peut-être ce que j’ai aimé. »

Étudier les foules : leur déplacement, mais aussi leur intelligence

Si la recherche est assez nouvelle dans ce domaine, les applications concrètes sont déjà nombreuses. En ce qui concerne la question du déplacement des foules, de nombreuses personnes s’intéressent de près aux simulations faites par Mehdi Moussaïd et ses collègues. « Aussi bien dans l’organisation d’évènements sportifs, que pour des concerts ou juste la circulation du flux de voyageurs dans un métro ou un aéroport ».

Autre domaine très en vogue dans le monde de la recherche, la question de la diffusion de l’information, notamment sur les réseaux sociaux. Si ici les applications concrètes sont encore rares, il est facile d’imaginer comment de telles découvertes pourraient être utilisées.

En ce qui concerne l’intelligence des foules, qui nous intéresse aujourd’hui, Mehdi Moussaïd parle plutôt de « recherche fondamentale ». Selon lui des expériences prouvent bien que la foule peut avoir une utilité dans la résolution de problème complexe, mais la façon dont cette intelligence collective doit être utilisée est encore à trouver.

5 jours pour faire mieux que les meilleurs scientifiques du monde

À titre d’exemple, le scientifique David Becker a mis en place une expérience il y a quelques années, qui fait aujourd’hui office de référence quand il est question de l’intelligence des foules. Alors que les plus grands biochimistes étaient bloqués depuis des années sur une question, ils ont eu la bonne idée de la poser à internet, et de laisser la foule répondre. En 5 jours, seulement, plus de 200 000 personnes ont réfléchi ensemble et ont trouvé une solution viable.

Cette expérience a mis en lumière l’intelligence de la foule, mais a aussi permis à la communauté scientifique de comprendre le déplacement et les mécanismes complexes d’une protéine qui joue un rôle clé dans la naissance du SIDA. « On sait que la foule peut-être très intelligente, il faut qu’on arrive à comprendre quand et comment on peut tirer son plein potentiel ».

25 000 personnes contre une IA autour d’un échiquier

Alors, Mehdi Moussaïd a cherché le meilleur moyen pour mesurer l’intelligence d’une foule. Il a finalement arrêté son choix sur les échecs, un jeu « symbole d’intelligence » qui a aussi le grand avantage de pouvoir facilement évaluer le niveau d’un joueur en fonction de ses choix. « Avec le système d’ELO (notation des joueurs d’échecs), on peut précisément calculer le niveau d’un joueur seul, mais aussi d’une foule qui joue ensemble. »

Pour mener à bien son expérience, Mehdi Moussaïd a donc réuni près de 25 000 personnes sur un site internet créé pour l’occasion. « Chaque nouveau joueur devait évaluer son niveau sur une échelle de 1 à 5 et ensuite il avait 5 parties différentes à jouer, avec trois coups par jour à heure fixe ». Face aux joueurs, le chercheur a placé une intelligence artificielle, Maïa. Elle a la spécificité de jouer « comme des humains » et ne cherche pas toujours le meilleur coup théorique. Paramétrée spécifiquement pour l’expérience, elle avait un niveau différent dans chacune des cinq parties. « Cela allait de très faible, à vraiment très dur à battre ».

En plus de ces cinq parties qui ont construit l’expérience scientifique, Mehdi Moussaïd a eu l’idée de créer une partie référence. Il a alors contacté Kévin Bordi, streameur et ancien joueur professionnel pour servir d’adversaire à la foule. Dans une partie retransmise en live, ce Maître National a assez facilement vaincu la foule.

Un résultat qui aurait tendance à décourager le chercheur lors de l’analyse des données des parties relaissées contre l’IA, mais heureusement, les choses est tout autre contre la machine. « Le pourcentage de victoire contre l’IA était très bon, et bien loin de ce que j’avais prévu. On estime que le niveau ELO de la foule était de 1700-1800 points, ce qui correspond à un joueur très sérieux ». Quand on regarde le graphique ci-dessous on peut voir les différents taux de victoire pour la foule en fonction du niveau de l’IA, ainsi que la projection des taux de victoires pour un joueur avec un niveau ELO de 1165, qui avait été calculé comme la moyenne individuelle des joueurs.

« L’écart est net, et le bénéfice apporté par la foule ne fait aucun doute » statue le chercheur - Graphe © Mehdi Moussaid

« L’écart est net, et le bénéfice apporté par la foule ne fait aucun doute » statue le chercheur - Graphe © Mehdi Moussaid

De cette expérience, Mehdi Moussaïd tire deux grandes conclusions. La première concerne une sous-partie de son expérience. En effet, sur les cinq parties jouées, certaines l’étaient avec un sondage précisant les coups majoritaires, d’autres étaient jouées « à l’aveugle ». Selon les informations récoltées durant cette expérience, le sondage a affecté les résultats de manière bénéfique. « Le taux de victoire de la foule était de 77 % avec un sondage et de 64 % sans. Donc il a un bénéfice clair, que je n’avais pas anticipé au départ ».

Des sondages qui améliorent le niveau de jeu global

Les sondages ont en effet tendance à favoriser les idées qui sont majoritaires en premier. « Si les premiers coups proposés sont bons, ils vont être mis en avant par le sondage et la majorité va bien jouer. Mais si ces premiers coups sont mauvais, alors la foule va suivre cette mauvaise idée sur toute la ligne », explique le chercheur.

Selon lui la réussite des sondages s’explique par un biais de son expérience qu’il n’avait pas prévu. « Les meilleurs joueurs étaient très souvent ceux qui jouaient en premier, propulsant “LE” bon coup devant dès le début des sondages ». Ce biais, rapidement repéré par Mehdi Moussaïd, ne peut pas vraiment s’expliquer.

Selon le chercheur, l’hypothèse la plus probable serait que « les meilleurs joueurs sont aussi les plus passionnés et les plus motivés, ce sont donc eux qui jouent en premier, et ils mettent donc leurs coups en avant ». Il y aurait donc un lien entre le niveau des joueurs et leur implication dans la participation à cette expérience, explique le chercheur.

L'intégralité de cet article est à retrouver sur Le Journal du Geek sous la plume de Tristan.

Le tacticomètre, outil de mesure de votre habileté à bien calculer

Résolvez 3 exercices d'échecs tirés de tournois internationaux pour progresser durablement en tactique. De difficulté progressive, mat en 2 coups en vert, mat en 3 coups en orange et mat en 4 coups en rouge, nous vous conseillons de vous concentrer pendant 5 minutes maximum sur chaque diagramme ci-dessous. Si vous ne trouvez pas une solution dans le temps maximum imparti, revenez sur cet exercice plus tard dans la journée. Enfin, comparer vos solutions avec celles qui sont données en fin d'article. Une manière efficace de progresser est de chercher par soi-même avant de découvrir la solution.

Les exercices et solutions du jour

Échec et mat en 2 coups

Les Blancs jouent et matent en 2 coups - Alexander Motylev vs David Baramidze, Allemagne, 2012
Les Blancs jouent et matent en 2 coups
Alexander Motylev vs David Baramidze, Allemagne, 2012

Les échecs aident à développer des compétences analytiques

A chaque partie, un joueur se retrouve face à des problèmes à résoudre et des défis à surmonter. Les échecs aident à anticiper, à ne pas se précipiter et à bien peser le pour et le contre de chaque décision. Comme dans la vie de tous les jours, où l'on essaie de prendre les meilleures décisions possibles pour obtenir des résultats positifs.

Échec et mat en 3 coups

Les Blancs jouent et matent en 3 coups - Maxim Dlugy vs Ricardo Calvo Minguez, Londres, 1986
Les Blancs jouent et matent en 3 coups
Maxim Dlugy vs Ricardo Calvo Minguez, Londres, 1986

Les échecs apprennent à gérer la pression

C'est lors d'une partie d'échecs intense, dans laquelle on donne tout, que l'on apprend à rester calme malgré la pression. Prendre la décision critique en temps limité pour assurer la victoire nécessite une concentration totale et un calme profond, qui permet à votre cerveau de fonctionner au maximum de ses capacités. Toute notre vie, nous sommes confrontés à des dates-butoirs, à des défis difficiles, au trac des entretiens... Comme dans une partie d'échecs, il faut savoir rester confiant et calme malgré la pression pour réussir au mieux.

Échec et mat en 4 coups

Les Blancs jouent et matent en 4 coups - Larry Christiansen vs Glenn Flear, Szirak, 1987
Les Blancs jouent et matent en 4 coups
Larry Christiansen vs Glenn Flear, Szirak, 1987

Les échecs favorisent la bonne santé du cerveau

Le jeu d'échecs stimule la croissance de dendrites, ces corps qui envoient des signaux aux cellules neuronales du cerveau. Avec plus de dendrites, la communication neurale dans le cerveau s'améliore et devient plus rapide. L'interaction et les activités avec d'autres personnes stimulent également la croissance de dendrites. Pratiquer régulièrement le jeu d'échecs en famille, avec des amis ou dans un club est ainsi une expérience idéale.

Les solutions des 3 exercices tactiques

Échec et mat en 2 coups : 1. Fxd6+ De7 (ou d'ailleurs toute autre pièce noire venant s'interposer en e7) 2. Dxf7#

Échec et mat en 3 coups : 1. Ce5+ Rh6 2. Th8+ Rg5 3. f4#

Échec et mat en 4 coups : 1. Cf6 Fxf6 (Les Noirs ne peuvent pas prendre la Dame blanche par 1...gxf4 à cause de la menace de mat en 1 coup par 2.Txh7) 2. De4 h5 3. Txh5+ Rg8 4. Dh7#

N'hésitez pas à partager ces exercices sur les réseaux sociaux avec vos amis. Vous pouvez également déposer vos suggestions en commentaire de ce blog.

Retrouvez tous nos exercices quotidiens

Envie d'apprendre à bien jouer aux échecs avec nos cours en vidéo ?

Découvrez notre offre de formation aux échecs du niveau débutant au niveau du joueur de compétition, en ligne et en vidéo 👉 jouer-aux-echecs.com

🌴 Promo de l'été -20% sur le cours en vidéo 👉 l'ouverture italienne

Débutez et progressez aux échecs avec nos 3 PACKS de formation conçus par les grands-maîtres Anthony Wirig et Tigran Gharamian.

Pack Enfant Débutant : 6 modules
Pack Adulte Débutant : 9 modules 🌴 Offre de l'été -20%
Pack Adulte Confirmé : 15 e-books
Échecs & Stratégie
💡 Vous avez toujours voulu apprendre à jouer aux échecs de façon amusante à vos enfants ? Voici notre offre exclusive en 6 modules pédagogiques et 40 vidéos courtes et ludiques accompagnées d'exercices et de quiz. Pour les enfants à partir de 4 ans 👉 ICI

Renseignez-vous sur nos animations collectives en présentiel pour les salariés en entreprise. Au programme, organisation d'ateliers d'idéation, gestion de projet, apprentissage des techniques de co-construction et résolution de problèmes en collectif 👉 nos ateliers ludo-pédagogiques en entreprise

💡 Vous avez une idée qui nous aidera à améliorer notre site ? Nous vous invitons à déposer un commentaire ci-dessous. Merci.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique. Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887-1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

Accueil - Atelier en Entreprise - Alzheimer - Podcast - A propos - Mentions légales
2007-2022 © Echecs & Stratégie