Echecs & Stratégie: Des joueuses d'échecs défient le régime islamique iranien

mardi 17 janvier 2023

Des joueuses d'échecs défient le régime islamique iranien

Notre sélection de jeux/livres/logiciels - Cours en vidéo - Jeu en ligne


Découvrez chaque jour l'actualité des échecs 👀 3 nouveaux exercices avec leurs solutionsnos conseils pour progresser à votre rythme

La répression qui sévit en Iran n'épargne pas le monde des échecs. Ces derniers mois, plusieurs joueuses de haut niveau se sont exilées pour échapper aux contraintes imposées par Téhéran, à commencer par le port du voile.

A 25 ans, Sarasadat Khademalsharieh - aussi appelée Sara Khadem - est apparue sans foulard lors des championnats du monde d'échecs de parties rapides de la Fédération internationale des échecs (FIDE) fin décembre à Almaty, au Kazakhstan. Explications en vidéo 👇

Ce geste n'est pas passé inaperçu alors que les Iraniennes sont tenues de respecter le code vestimentaire de la République islamique, notamment en se couvrant la tête lorsqu'elles représentent leur pays lors d'événements internationaux.

Cette décision est considérée comme un signe de soutien aux manifestations qui ont lieu en Iran depuis la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, 22 ans, après son arrestation à Téhéran pour un voile incorrectement porté.

Malgré une mobilisation rare depuis la Révolution islamique de 1979, le régime des mollahs mène une répression sans merci contre les manifestants. Au moins 100 personnes sont menacées de la peine capitale, selon un rapport de l'ONG Iranian Human Rights.

17e joueuse mondiale aux échecs

Les joueuses d’échecs iraniennes défient publiquement le régime islamique de Téhéran

Les joueuses d’échecs iraniennes défient publiquement le régime islamique de Téhéran

Peu après la diffusion des premières images de Sara Khadem sans le hijab obligatoire, la Fédération iranienne des échecs a rapidement pris ses distances avec celle qui est 17e mondiale au classement féminin selon le classement de la FIDE.

"Cette joueuse d'échecs a participé à titre personnel et à ses propres frais" au tournoi, a déclaré le 28 décembre son directeur Hassan Tamini, cité par l'agence de presse Fars. "Khademalsharieh n'a pas participé à ces compétitions par l'intermédiaire de la Fédération. Elle y est allée de façon indépendante", a-t-il insisté.

"Nous ne nous attendions pas à ce que cette joueuse d'échecs fasse cela car elle avait participé aux tournois précédents dans le respect des normes", a encore souligné Hassan Tamini. La photo de profil de Woman Grandmaster sur le site web de la FIDE la montre en effet portant un foulard bleu foncé, même s'il ne couvre pas tous ses cheveux.

Appels menaçants

Après le championnat, Sara Khadem a renoncé à rentrer en Iran par crainte des représailles. Le journal espagnol El País a annoncé son installation en Espagne avec son mari, le réalisateur Ardeshir Ahmadi, et leur enfant.

"J'ai décidé de clarifier les rumeurs selon lesquelles j'aurais demandé l'asile. En réalité, je n'en ai pas besoin grâce à mon succès dans mon domaine et à mon mari, qui possède plusieurs nationalités", a précisé Sara Khadem le 3 janvier sur son fil Instagram, en légende de la photo qui la montre sans voile au Kazakhstan. Elle assure également que sa décision de s'exiler "n'est pas politique".

C'est une décision familiale, pas politique. L'Iran reste notre patrie et nous reviendrons quand ce sera le bon moment. Sara Khadem, joueuse d'échecs iranienne

Une source proche de la joueuse, citée par l'agence Reuters, assure néanmoins que la jeune femme a reçu après le tournoi plusieurs appels téléphoniques menaçants qui la mettaient en garde contre un retour en Iran. D'autres l'invitaient à rentrer, promettant de "résoudre son problème". Les parents et des proches du grand maître féminin, qui résident en Iran, auraient aussi été l'objet de menaces.

La police kazakhe, informée des appels menaçants, avait placé quatre gardes du corps devant sa chambre d'hôtel, a encore précisé la source.

Surveillance continue

Sara Khadem n'est pas la première joueuse à s'exiler pour échapper au joug imposé par Téhéran. Avant elle, Mitra Hejazipour, Ghazal Hakimifard, Atousa Pourkashiyan et Dorsa Derakhshani ont décidé d'émigrer pour des raisons similaires. Elles jouent désormais pour leur pays d'accueil, respectivement la France, la Suisse et les Etats-Unis pour les deux dernières citées.

Atousa Pourkashiyan a d'ailleurs également participé aux championnats d'Almaty, au Kazakhstan, sans couvrir ses cheveux.

"Sara a exprimé son opinion à travers son geste", commente Shohreh Bayat, une autre joueuse iranienne interrogée par la RTS. A Londres depuis trois ans, celle qui arbitre désormais des compétitions internationales d'échecs avait dû renoncer à rentrer en Iran après un match en Chine.

La Fédération iranienne avait jugé que son voile ne couvrait pas assez ses cheveux. "On traverse beaucoup d'émotions quand on est sans cesse obligée de porter un voile et puis, à un moment donné, ça devient insupportable", confie-t-elle. Au point de changer de vie et de tout laisser derrière elle. Ce n'est qu'un an et demi après sa fuite que son mari pourra la rejoindre au Royaume-Uni.

Selon les tournois, des représentants de la police des mœurs sont là. Parfois, ce sont des femmes, parfois, ce sont des hommes. Ils te suivent tout le temps, partout. Leur job, c'est de te surveiller et de te ramener en Iran. Shohreh Bayat, joueuse d'échecs et arbitre

Pour Shohreh Bayat, il est aujourd'hui capital que tout le monde sache ce qui se passe dans le monde des échecs et en Iran. Outre le port du hijab, conformément à la loi iranienne, les relations des joueurs avec leurs adversaires internationaux sont scrutées. "Parler avec un Israélien, par exemple, c'est illégal", explique-t-elle.

L'interdiction faite aux joueurs iraniens d'affronter des Israéliens ou des Américains, deux pays ennemis de l'Iran, représente également un frein majeur à leur carrière. C'est d'ailleurs cette contrainte qui a largement motivé le jeune prodige Alireza Firouzja à partir vivre en France en 2019. Depuis, c'est pour ce pays qu'il concourt au niveau international.

La Fédération Internationale des Echecs critiquée

En évoquant tout cela, Shohreh Bayat ne décolère pas. Militante dans l'âme, elle dit s'être attiré les foudres du président de la Fédération internationale des échecs, le Russe Arkady Dvorkovich, pour avoir porté un t-shirt "Women, Life, Freedom" ("Femmes, vie, liberté") lors du World Fischer Random Chess Championship fin octobre à Reykjavik, en Islande, où elle était arbitre.

Priée d'aller se changer, elle a ensuite revêtu les couleurs nationales ukrainiennes. "Il m'a fait comprendre que je ne devais pas mélanger sport et politique", a-t-elle expliqué à la RTS. "Depuis que je défends ouvertement les droits humains en Ukraine et en Iran, on ne me juge plus adéquate en tant qu'arbitre", tacle-t-elle sur Twitter.

En évoquant le nom d'Arkady Dvorkovich, Shohreh Bayat sait qu'elle prend des risques. Le président de la FIDE a été vice-président dans le gouvernement de Dmitri Medvedev, de 2012 à 2018. "En me demandant de changer de tenue alors qu'il n'y a pas de dress code aux échecs, il rompt les valeurs de la Fédération qui doit défendre les droits humains", accuse-t-elle.

"Quand j'ai agi ainsi, je me suis dit que c'était peut-être le dernier match que j'arbitrais, mais peu importe. Je suis Iranienne, je dois penser à mon pays, me battre pour la liberté. Là-bas, les gens perdent la vie pour ça, je peux prendre le risque de perdre mon travail".

Contactée, la Fédération internationale des échecs, basée à Lausanne, n'avait pas répondu aux questions de la RTS vendredi soir.

L'intégralité de cet article est à retrouver sur RTS sous la plume de Laurent Burkhalter et Juliette Galeazzi.

Le tacticomètre, outil de mesure de vos softskills

💡 Parce que la pratique jeu d'échecs développe les softskills appréciées du monde de l'entreprise : la vision, la stratégie, la résolution de problèmes, la gestion du stress, la capacité à prendre des décisions, la gestion du temps...

Nous vous proposons chaque jour 3 exercices d'échecs tirés de tournois internationaux pour progresser durablement. De difficulté progressive, mat en 2 coups en vert, mat en 3 coups en orange et mat en 4 coups en rouge, nous vous conseillons de vous concentrer pendant 5 minutes maximum sur chaque diagramme ci-dessous 👇

Si vous ne trouvez pas une solution dans le temps maximum imparti, pas de panique ni d'acharnement thérapeutique ! Revenez sur cet exercice un peu plus tard dans la journée. Enfin, comparer vos solutions avec celles qui sont données en fin d'article sur un échiquier dynamique. Une manière efficace de progresser est de chercher par soi-même avant de découvrir la solution 🔑

🏆 Pour aller plus loin, feuilletez notre catalogue de cours en vidéo pour apprendre simplement à jouer aux échecs et/ou vous perfectionner 🚀

Les 3 exercices et solutions du jour

Échec et mat en 2 coups

Les Blancs jouent et matent en 2 coups - Harry Pillsbury vs Lyons Rodgers, New York, 1893
Les Blancs jouent et matent en 2 coups
Harry Pillsbury vs Lyons Rodgers, New York, 1893

Les échecs aident à développer des compétences analytiques

A chaque partie, un joueur se retrouve face à des problèmes à résoudre et des défis à surmonter. Les échecs aident à anticiper, à ne pas se précipiter et à bien peser le pour et le contre de chaque décision. Comme dans la vie de tous les jours, où l'on essaie de prendre les meilleures décisions possibles pour obtenir des résultats positifs.

Échec et mat en 3 coups

Les Blancs jouent et matent en 3 coups - Sergey Smagin vs Jeremy Silman, Philadelphie, 1989
Les Blancs jouent et matent en 3 coups
Sergey Smagin vs Jeremy Silman, Philadelphie, 1989

Les échecs apprennent à gérer la pression

C'est lors d'une partie d'échecs intense, dans laquelle on donne tout, que l'on apprend à rester calme malgré la pression. Prendre la décision critique en temps limité pour assurer la victoire nécessite une concentration totale et un calme profond, qui permet à votre cerveau de fonctionner au maximum de ses capacités. Toute notre vie, nous sommes confrontés à des dates-butoirs, à des défis difficiles, au trac des entretiens... Comme dans une partie d'échecs, il faut savoir rester confiant et calme malgré la pression pour réussir au mieux.

Échec et mat en 4 coups

Les Blancs jouent et matent en 4 coups - Oliver Reeh vs Laszlo Barczay, Kecskemét, 1990
Les Blancs jouent et matent en 4 coups
Oliver Reeh vs Laszlo Barczay, Kecskemét, 1990

Les échecs favorisent la bonne santé du cerveau

Le jeu d'échecs stimule la croissance de dendrites, ces corps qui envoient des signaux aux cellules neuronales du cerveau. Avec plus de dendrites, la communication neurale dans le cerveau s'améliore et devient plus rapide. L'interaction et les activités avec d'autres personnes stimulent également la croissance de dendrites. Pratiquer régulièrement le jeu d'échecs en famille, avec des amis ou dans un club est ainsi une expérience idéale.

Les solutions des 3 exercices tactiques

Échec et mat en 2 coups : 1. Dxh6+ Rxh6 2. Th3#

Échec et mat en 3 coups : 1. gxf7+ Rh7 2. Dg8+ Txg8+ 3. fxg8=D#

Échec et mat en 4 coups : 1. Ce7+ Dxe7 2. Fd5+ Fe6 3. Fxe6+ Tf7 4. Dxg7#

Découvrez notre catalogue de cours vidéo 👉 jouer-aux-echecs.com

Envie d'apprendre à bien jouer aux échecs avec nos cours en vidéo ?

Échecs & Stratégie

💡 Vous avez toujours voulu apprendre à jouer aux échecs de façon amusante à vos enfants ? Voici notre offre exclusive en 6 modules pédagogiques et 40 vidéos courtes et ludiques accompagnées d'exercices et de quiz. Pour les enfants à partir de 4 ans 👉 ICI

💡 Consultez notre catalogue complet de cours d'échecs pour tous 👉 ICI

💡 Renseignez-vous sur nos animations collectives en présentiel pour les salariés en entreprise. Au programme, organisation d'ateliers d'idéation, gestion de projet, apprentissage des techniques de co-construction et résolution de problèmes en collectif 👉 notre atelier de jeu d'échecs en entreprise.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

✅ Un blog de passionnés pour jouer aux échecs en ligne, suivre les tournois, apprendre et progresser en stratégie et en tactique ⭐ Toutes les actualités sur la planète noire et blanche !

Xavier Tartacover (1887-1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

Accueil - Atelier en Entreprise - Alzheimer - Podcast - A propos - Mentions légales
2007-2023 © Echecs & Stratégie